L’état haïtien a repris vendredi le contrôle des sites et centrales électriques gérés par les entreprises Vorbe et fils donnant (SOGENER) suite à une ordonnance du Doyen du Tribunal de Première Instance, a constaté Haiti Press Network.

 

L’opération a été conduite par le Juge de Paix de Cité Soleil accompagné d'un huissier et des agents de l’Unité départementale de Maintien d’Ordre (UDMO) de la Police Nationale d’Haïti. Les centrales électriques publiques Varreux 1 et Varreux 2 ont été  construites avec les fonds du trésor Public

Cette mesure de l’État haïtien à travers le Ministère de la Justice intervient suite à l’absence constatée des dirigeants de la SOGENER et d’autres personnalités convoquées au Parquet le vendredi 22 novembre 2019.

Invités au parquet de Port-au-Prince, le jeudi 21 novembre 2019, Jean-Marie Vorbe, Dimitri Vorbe, Elizabeth Delatour, Serge Raphaël, Roger Lefèvre du Conseil d'administration de Sogener et  Frantz Verella et Daniel Dorsainvil, deux anciens ministres, ont brillé par leur absence. Ils devraient répondre aux accusations de surfacturation, faux et usages de faux mentionnés dans la lettre de convocation datée du 14 Novembre 2019.

 


Dans une requête adressée au Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince Ad Intérim (A.I), Me Jacques Lafontant, les avocats de la compagnie SOGENER notamment Martine Chevalier, Monferrier Dorval et Guy Lochard ont établi un argumentaire juridique déclarant illégal la plainte déposée par l’Etat Haïtien ainsi que les agissements du parquet de Port-au-Prince dans ce dossier.

 

 

 

 

Le Porte-parole de l’organisation politique de base dénommée Eskwad Demokratik , Rosemond Jean, plaide pour un nouveau gouvernement avec ou sans le premier Ministre actuel, Jean Michel Lapin, en vue de débloquer la situation calamiteuse dans le pays.

 

 

 

Dans un entretien avec la rédaction de HPN, le leader de cette structure politique qui soutient le pouvoir explique que ce nouveau gouvernement a comme mission principale de rétablir l’ordre dans le pays. « C’est le rétablissement de la sécurité qui favorisera le mieux-être de l’économie du pays », a lâché Rosemond Jean.

 

 

 

De son côté, Gary Bodeau, député de la circonscription de Delmas et président de la chambre basse a proposé la mise en place d’un gouvernement de cohabitation.

 

 

 

Aux opposants radicaux au pouvoir en place, Rosemond Jean lance des signaux clairs en leur demandant de venir s’asseoir à la table des discussions. « Ceux qui refusent de dialoguer avec le Président de la république Jovenel Moise ont un intérêt différent de celui de la majorité des haïtiens », selon lui.

 

 

 

Mardi, au cours d’une cérémonie au palais national avec trois (3) des grenadiers faisant partie de la sélection nationale senior ayant participé à la phase finale de la Gold Cup 2019, Jovenel Moise avait annoncé une série de consultations avec divers acteurs afin de pourvoir au pays sous peu un nouveau gouvernement.

 

 

Des banques de borlette "père éternel lotto"appartenant à Eric Jean Baptiste ont été incendiées ce mercredi, par des manifestants à Port-au-Prince.

 

Des manifestants ont incendié, ce mercredi, notamment à Lalue et au bois-verna, des banques de borlette "père éternel lotto" appartenant à l'homme d'affaire Éric Jean Baptiste. Ces manifestants s'en prennent au candidat malheureux des dernières élections présidentielles à cause de sa démarche visant à maintenir le chef de l'État, Jovenel Moïse au pouvoir.

 

Ces attaques arrivent  environ 24 heures après  la déclaration de l'homme d'affaire Éric Jean Baptiste sur les ondes de Radio Vision 2000, où il a souligné que les opposants de Jovenel Moïse s'apprêteraient à donner amnistie générale à tous les dilapidateurs des fonds Petrocaribe puisqu'ils sont tous impliqués dans ce dossier.

François Jean

 

 

 

Des partis et groupements AYISYEN POU AYITI, PARTI FUSION DES SOCIAUX-DÉMOCRATES, GPPP-MOPOD, KONTRAPÈPLA-GPPP, MOCRHENHA, OPL, VERITE, VEYE YO ont, dans une note de presse publiée lundi, fait part de leurs positions sur la crise actuelle. Les responsables de ces partis exigent que le président Jovenel Moïse et son équipe démissionnent afin d’éviter le pire au pays.

"Nous tenons à saluer le courage et la détermination du peuple haïtien tout en exprimant nos sympathies aux victimes des derniers évènements", lit-on dans la note des partis.

Ces partis et groupements politiques pensent qu'il est anormal que des compatriotes soient mtués et blessés lors des revendications légitimes contre la cherté de la vie, la faim et la misère qui les frappent dans le pays. Les signataires ont mentionné dans la note que plus de 200 milles Haïtiens avaient laissé le pays dans la quête d'un mieux-être ailleurs.

 

Réagissant à une note du Core Group qui souhaite le dialogue pour sortir de la crise, les partis signataires de la note ont rendu les pays amis en partie responsables de la crise actuelle. « C’est l’échec d’une stratégie qui consiste à prendre des décisions dans le dos des Haïtiens », estiment les partis.

 

Les partis se disent prêts à mobiliser la nation dans le dialogue et à y prendre part.

 

 
 
L’Association des Infirmières  Sages-Femmes d'Haïti (AISFH) a mis le cap sur la sensibilisation des haïtiens à l’occasion de la journée  internationale  pour l'élimination  de la violence  à  l'égard des femmes  le 25 novembre 2019.  En effet, à travers une série de présentation dans les médias des sages-femmes expliquent l’état de la situation de la violence faite aux femmes dans le pays et proposent des pistes afin d’éviter le pire.
Lire la suite...

 

 

 

Des policiers ont manifesté à nouveau dimanche dans plusieurs villes du pays dénoncant les mauvaises conditions de travail et réclamant le droit de créer un syndicat au sein de la police nationale d’Haïti, a constaté Haiti Press Network.

 

 

 

« Autoriser des membres d’un corps armé à agir en dehors des prescrits légaux c’est exposer l’État dangereusement dans son fondement et dans ses bases existentielles », estime la Fondation Je Klere dans une position prise sur les mouvements de revendications des policiers.

 

 

 

La FJKL supporte les « légitimes revendications de la police, mais condamne les excès tel que l’annonce de la création d’un syndicat au sein de la PNH ». L’organisme de droits humains exige le respect des normes régissant le fonctionnement de toute société démocratique notamment en ce qui rapporte à la liberté syndicale et au droit de grève au sein des forces de sécurité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les changements au sein du commandement de la Police Nationale d’Haïti (PNH) entrepris sous le règne du Directeur Général Ad Interim (A.I), Rameau Normil se poursuivent notamment dans la hiérarchie de l’institution. Ainsi, la rédaction a appris la nomination suivie de son intronisation, vendredi, de Hervé Julien comme nouvel Inspecteur général de la PNH.

 

 

 

Hervé Julien remplace à ce poste l’Inspecteur Ralph Stanley Brice. Ce dernier a été installé le mardi 10 septembre 2013 comme inspecteur général en chef de la Police nationale d'Haïti.

 

 

 

Haut cadre de l’institution policière, Hervé Julien, avait déjà été responsable, entre-autre, de la direction départementale du Nord de la Police dans les années antérieures. Depuis quelques années, il est l’un des Inspecteurs à l’Inspection générale, entité qui suit la Direction Générale de la Police dans l’organigramme de la Police.

 

 

 

Ces changements au sein du haut commandement de la police interviennent à un moment ou les gangs refont surface et perturbent le climat de sécurité dans le pays. Environ 250,000 armes illégales seraient en circulation dans le pays.

 

 

 

Alors qu’il se trouvait, ce mercredi 13 novembre, à une réunion de travail pendant qu’il garait son véhicule, immatriculé : IT 05495 à l’Impasse Tanis à hauteur de Delmas 75, à sa sortie de la rencontre, le Dr Érold Joseph, directeur de la Santé scolaire (DSS) au ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), a été surpris de voir la plaque avant de l’engin arrachée et portée disparue, a appris la victime à Haiti Press Network.

Lire la suite...

HPN Nouvelles

Grid List

 

L'ex-numéro deux des Farc, Ivan Marquez, a annoncé jeudi qu'il reprenait les armes aux côtés d'autres chefs rebelles. Ils dénoncent l'accord de paix en Colombie.

Lire la suite...

Les États-Unis accusent la Chine de faire baisser artificiellement le yuan pour doper ses exportations. Cette nouvelle escalade dans le conflit économique qui oppose les deux pays pourrait déboucher sur une récession mondiale, redoute ce chroniqueur américain.

Lire la suite...

Evenements / Spectacles à venir

HPN Sondages