Accompagné de la première dame et des membres du comité d'organisation du carnaval, le président de la République, Jovenel Moïse, a effectué une visite sur le stand de la mairie de Port-au- Prince, à l'occasion du 4e dimanche des exercices pré-carnavalesques à la surprise de plus d'un.
 
 
 
Le locataire du Palais national qui a discuté avec le maire de Port-au-Prince, Youri Chévry , s'est prononcé sur l'organisation du carnaval 2020 et sur les mesures de sécurité y relatives. Jovenel Moïse a, une fois de plus appelé les Haïtiens à "vivre ensemble pour faire avancer le pays".
 
 
 
"Le président de la République et le maire sont deux élus qui ont la responsabilité de servir la population", a insisté Jovenel Moïse pour ainsi couper court aux rumeurs qui laissent croire que des différends existeraient entre la présidence et la mairie de Port-au- Prince.
 
 
Tout en réitérant l'engagement de son administration, par le biais du comité d'organisation du carnaval 2020, à permettre le bon déroulement du carnaval, le premier citoyen de la nation a salué les mesures prises par la municipalité pour rendre possible la tenue de l'une des plus grandes manifestations culturelles du pays qui se tiendra cette année les 23, 24 et 25 février 2020 sous le thème "Pote kole pou Ayiti dekole".
 
 
 
 
Jean Witchy Junior Augustin

 

 

Les Responsables du diocèse des Gonaïves n'étaient pas en mesure de confirmer la participation ou non du Président Jovenel Moïse pour le Mercredi 1er Janvier, marquant le 216e anniversaire de l’indépendance d'Haïti. Des voix s'étaient élevées contre une éventuelle présence du chef de l'Etat dans la cité de l'indépendance pour participer à une traditionnelle Messe à la Cathédrale des Gonaïves avant de prononcer sur la place d'armes son discours de début d'année. un groupe de jeunes avait même adressé une correspondance à l’Évêque des Gonaïves Monseigneur Yves Marie Péan.

 

Des courants hostiles au pouvoir de Jovenel Moïse avaient mis en défi le chef de l'Etat de venir s'adresser le 1er Janvier aux Gonaïves, dans le haut Artibonite. Ces opposants réclament tout simplement la démission du locataire du palais national pour éviter un bain de sang dans la cité. Plusieurs manifestations antigouvernementales ont eu lieu ces dernières semaines pour demander le départ du Président et sa mise en accusation dans le cadre du dossier Petrocaribe.

 

 Aucune information officielle n'a été diffusée sur la participation ou non du chef de l'Etat aux traditionnelles activités marquant l'indépendance du pays pour la 216e année. Entre-temps, l'opposition radicale continue d'appeler à la mobilisation contre le pouvoir de Jovenel Moïse jetant un véritable flou sur la réouverture des classes pour le mois de Janvier.

 

HPN  

 

 

 

 

Onondieu Louis, représentant du Nord-Ouest au Sénat de la République, dont le nom est cité dans une enquête judiciaire pour blanchiment et détournement de fonds public a été blanchi par le juge Osner Petit-Papa.

 

 

 

Dans une ordonnance en circulation, Onondieu Louis, Jimmy Fervil, Anel Nelson et André Auguste cités dans cette affaire bénéficient tous de cette décision du Juge leur attribuant un non-lieu aux faits qui leur sont reprochés.

 

 

 

La Fondasyon Je Klere (FJKL) citant la conclusion du rapport d’enquête du Bureau des affaires financières et économiques (BAFE) avait épinglé le Sénateur et d’autres individus dans une affaire de corruption. Selon le FJKL, la conclusion du rapport du BAFE avait été  ainsi libellée: « Il parait tout à fait évident, Honorable Magistrat, que le sénateur Onondieu LOUIS dont le nom a été cité par les interpelles lors de leurs auditions et les nommés Marie Myrlande Georges identifiée fiscalement au numéro 004-155-475-8, Ysmik CHOUTE, identifié fiscalement au numéro 004-019-400-3, Jimmy FERVIL identifié nationalement au numéro 01-01-99-1976-07-00891 et consorts soient liés par une vaste opération de détournement de fonds Publics, de blanchiment des avoirs, d’enrichissement illicite et d’association de malfaiteurs, lesquelles infractions devront faire l’objet d’enquête approfondie sur certains points d’ombres”, a souligné le FJKL.

 

L’ordonnance de non-lieu du Juge Osner Petit-Papa à l’endroit du Sénateur Onondieu Louis et ses coéquipiers, selon plus d’un, se révèle un autre scandale dans la justice haïtienne vilipendée depuis des lustres.

 

 

 

 



L’état haïtien a repris vendredi le contrôle des sites et centrales électriques gérés par les entreprises Vorbe et fils donnant (SOGENER) suite à une ordonnance du Doyen du Tribunal de Première Instance, a constaté Haiti Press Network.

 

L’opération a été conduite par le Juge de Paix de Cité Soleil accompagné d'un huissier et des agents de l’Unité départementale de Maintien d’Ordre (UDMO) de la Police Nationale d’Haïti. Les centrales électriques publiques Varreux 1 et Varreux 2 ont été  construites avec les fonds du trésor Public

Cette mesure de l’État haïtien à travers le Ministère de la Justice intervient suite à l’absence constatée des dirigeants de la SOGENER et d’autres personnalités convoquées au Parquet le vendredi 22 novembre 2019.

Invités au parquet de Port-au-Prince, le jeudi 21 novembre 2019, Jean-Marie Vorbe, Dimitri Vorbe, Elizabeth Delatour, Serge Raphaël, Roger Lefèvre du Conseil d'administration de Sogener et  Frantz Verella et Daniel Dorsainvil, deux anciens ministres, ont brillé par leur absence. Ils devraient répondre aux accusations de surfacturation, faux et usages de faux mentionnés dans la lettre de convocation datée du 14 Novembre 2019.

 


Dans une requête adressée au Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince Ad Intérim (A.I), Me Jacques Lafontant, les avocats de la compagnie SOGENER notamment Martine Chevalier, Monferrier Dorval et Guy Lochard ont établi un argumentaire juridique déclarant illégal la plainte déposée par l’Etat Haïtien ainsi que les agissements du parquet de Port-au-Prince dans ce dossier.

 

 

La correction des copies des candidats aux examens du bac permanent pour les secondaires traditionnel et rénové a débuté depuis le mercredi 19 février en cours, a appris HPN du Bureau de communication du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP).

Lire la suite...

 

 

 

La secrétaire générale du syndicat des employés du ministère à la Condition féminine et aux droits des femmes, Rachelle Louissaint a vigoureusement dénoncé mercredi des tentatives de persécution contre la policière Yanick Joseph renvoyée de l’institution.

 

 « C’est également une tentative contre la liberté syndicale », soutient Rachelle Louissaint qui encourage les policiers particulièrement la policière Yanick Joseph, fer de lance du mouvement visant à mettre en place un syndicat au sein de la PNH, à faire un recours en justice contre leur révocation qu’elle juge « illégale et hâtive ». 

 

Dénonçant l’incident qui s’est produit mardi au Champ de Mars, la syndicaliste se prononce pour la mise en place du syndicat de la PNH, mais cela, dit-elle, doit-être fait dans le respect des normes.

 

 Elle invite le directeur général de la PNH, Normil Rameau à privilégier la voie de la négociation pour résoudre le problème.

 

 

 

 

 

Jean Chrisnol Prophète

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

 

 

 

Jacques Yvon Pierre, membre de cabinet du ministre Cadet; Louis Délima Chéry, Inspecteur général de l'éducation au MENFP ; Hercule St-Juste, directeur technique du MENFP, ont été installés, ce jeudi 13 février, comme membres d’un Comité d’appui à la gestion du Bureau du Secrétaire d’État à l’alphabétisation (SEA), absent au bureau pour des raisons de santé, a constaté Haiti Press Network.

Lire la suite...

 



La Direction Générale de la Police Nationale d'Haïti (PNH) a procédé lundi à l’installation du commissaire Frédérick Leconte comme nouveau directeur de la police judiciaire (DCPJ). Le commissaire Leconte remplace Joany Caneus qui a passé 18 mois à la tête de la DCPJ.

D'autre part, le Commissaire Jean Gospel Monélus a été installé comme nouveau Responsable de la Police Nationale à Delmas. Il remplace à ce poste Keither Marcelin transféré à la Direction Départemental de la Police Nationale d'Haïti de l'Ouest.

 

HPN Nouvelles

Grid List

 

L'ex-numéro deux des Farc, Ivan Marquez, a annoncé jeudi qu'il reprenait les armes aux côtés d'autres chefs rebelles. Ils dénoncent l'accord de paix en Colombie.

Lire la suite...

 

 

Une vive tension a régné dans la commune de fonds parisien ce lundi, notamment dans la localité de "Papaille"  dans le département de l'Ouest. Des manifestants ont bloquée la route depuis hier dimanche pour protester contre l'enlèvement d'un camion rempli de marchandises ainsi que son chauffeur par des individus armés au cours du weekend.

 

Les manifestants qui demandent à la Police de mettre fin à cette pratique criminelle accusent le groupe"Lanmô 100 jou" (La mort en 100 jours) d'opérer en toute impunité dans cette zone de grand trafic entre la République voisine et Haïti.

 

Chaque jour, des dizaines de camions de marchandises font le va et vient transportant des tonnes de marchandises pour des millions de dollars. Cette zone est aussi connue pour la contrebande qui est très danse dans cette région transfrontalière.

 

Cette route internationale est aussi en très mauvais état. Malgré les impôts qu'elle permet au trésor public de générer, aucune intervention n'a été faite sur cet axe depuis environ deux ans. Une situation qui rend furieuse la population qui demande une intervention urgente des autorités centrales.

 

HPN  

 

 

Evenements / Spectacles à venir

HPN Sondages