• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Quinzaine Mandela-Cayes : Lorsque trois journalistes parlent de Winnie Mandela

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

La dernière conférence tenue dans le cadre de la quinzaine en hommage à Nelson Mandela aux Cayes, s’est prononcée le mercredi 17 juillet au soir, dans les locaux d’Impact Corporation. Les journalistes Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, Yolette Mengual et Marie-Raphaëlle Pierre, ont été les trois panélistes qui intervenaient autour du thème : « Winnie Mandela, la détermination d’une femme engagée, constate sur place Haiti Press Network.

 

 

Elles étaient en effet ces trois journalistes, issues de trois générations différentes, à avoir campé avec manière, pour une gentille assistance, la personne de Winnie Mandela, ex-épouse de l’homme considéré aujourd’hui comme le père de l’Afrique du Sud.

Selon les initiateurs de l’événement, il était inconcevable de parler uniquement de Mandela qui célèbre aujourd’hui ses 95 années d’existence, sans tenir compte de son ex-femme Winnie Mandela qui a joué un rôle extrêmement important dans sa vie.

Après avoir tracé le parcours académique, historique et politique de Winnie, les panélistes ont tour à tour, fait comprendre la dimension de l’engagement de cette femme dans le combat contre les lois de l’apartheid en Afrique du Sud, aux côtés de son mari qui a vécu près de 30 ans en prison pour la même cause.

« Nelson Mandela n’a pas forgé la trajectoire politique de Winnie. Cette dernière s’était bien avant engagée dans la bataille contre ce système de pouvoir ségrégatif (apartheid) qui faisait de la minorité blanche le bourreau de la majorité noire de l’Afrique du Sud à qui, aucun droit n’a été accordé », a souligné la journaliste et militante féministe, Yolette Mengual.

De son côté, la directrice de la salle des nouvelles de radio Ibo, Marie-Raphaëlle Pierre, a plutôt mis l’accent sur la position radicalisme qu’a adoptée Winnie Mandela dans son parcours. D’après elle, en dépit des points forts marqués par celle-ci, cette position lui avait valu également quelques reproches qui ne jouaient nullement en sa faveur.

Pour l’assistance qui avait besoin de saisir le fondement du système d’apartheid contre lequel Mandela et Winnie se sont battus jusqu’au bout, Mme Lassègue a expliqué que : « l’apartheid est un système légal qui dit qu’une race est supérieure à une autre et que celle-ci n’a accès à quasiment rien. »

Pour son courage, son engagement, sa détermination et ses convictions, Marie-Raphaëlle Pierre qui plaçait Winnie Mandela dans un contexte haïtien, a suggéré aux femmes et aux hommes de ce pays d’apprendre à supporter les femmes dans les choix politiques.

Répondant à une question d’un membre de l’assistance, pour Mme Mengual qui en a fait une brillante présentation de Winnie Mandela au cours de son intervention, chaque haïtienne est une Winnie, tenant compte du courage auquel fait montre cette dernière qui, généralement, assure la charge des familles avec de maigres moyens.

Tout en saluant la détermination de Winnie en tant que femme engagée dans la politique pour une cause juste, les trois panélistes se sont mises d’accord sur le fait que l’apport de Winnie a joué un rôle déterminant dans la vie de Mandela, même lorsqu’il fut incarcéré.

Haïti avait choisi de rendre un hommage bien mérité à Nelson Mandela aux Cayes. Une initiative du groupe Impact Corporation conduit par Astrel Joseph. C’est dans le cadre de cette quinzaine au nom du Prix Nobel de la paix 1993, que s’est tenue une série de conférence-débats dans la troisième ville du pays.

Diverses personnalités y ont pris part, notamment Me Bernard Gousse, le professeur Claude Bernard, l’ancienne ministre de la Culture et de la Communication, Mme Marie-Laurence Jocelyn Lassègue également présidente d’honneur de la quinzaine, l’ancien maire de Port-au-Prince, Evans Paul, l’ex-sénateur de la République, Gabriel Fortuné et les journalistes Marie-Raphaëlle Pierre, Yolette Mengual, Dominique Domerçant et Amos Cincyr.

Notons-le, un spectacle de Mme Paula Clermont Péan doit clôturer, ce jeudi 18 juillet la quinzaine, date marquant l’anniversaire de naissance de l’ex-président Sud-Africain, Nelson Mandela.


Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 192 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter