Haïti-Enfance-santé: Le Ministère de la santé se préoccupe de la santé des enfants

Vendredi, 14 Juin 2013 14:46 EP/HPN Societe & Culture - Societe
Imprimer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) de concert avec le Fonds des nations-unies pour l’enfance (UNICEF) a lancé vendredi à Pétion-ville la semaine de santé de l’enfant qui consiste à donner gratuitement des soins de santé aux enfants de 0 à 5 ans dans tous les 10 départements du pays.

 

« Durant cette semaine [allant de vendredi 14 au vendredi 21], on va administrer de la vitamine A, de l’Albendazole aux enfants de moins de 5 ans, on va compléter le calendrier vaccinal et initier aussi la vaccination des enfants qui n’ont jamais reçu de vaccin. On va offrir aussi un traitement contre la diarrhée », a expliqué la Coordonnatrice du programme Dr Anne Marie Desormeau.

Selon elle, l’objectif de cette semaine de santé est de réduire la morbidité et la mortalité liée aux maladies infectieuses, nutritionnelles et parasitaires chez les enfants de 0 à 5 et augmenter la couverture de l’offre de service préventif au niveau des zones d’accès difficiles.

Haïti a une situation de santé infantile qui n’est pas rose parce qu’elle a une mortalité infantile élevée et une probabilité de décès des enfants de moins de 5 ans qui atteint jusqu'à 88 pour 1000, reconnait Dr Désormeau, soulignant que ce fléau est dû à cause de la faiblesse du système et des services de la santé dans les zones vulnérables.

Pour la ministre de la santé publique et de la population, Dr Florence D. Guillaume, il s’agit de mettre en place un système de base, centré sur des travailleurs communautaires qui peuvent retracer chacun de ces enfants pour leur apporter les soins préventifs nécessaires.

Cette stratégie, selon le MSPP, constitue un axe primordial pour permettre au pays de respecter ses engagements pour atteinte des Objectifs du Millénaire de Développement (OMD) particulièrement le quatrième stipulant à réduire la mortalité enfantine.

L’UNICEF a, pour sa part, promis à Haïti son appui dans toutes ses démarches.

 

 

Evens Prosper

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.