• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Énergie : le black-out, de plus en plus persistant !

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

À côté de la faim et du chômage, le rationnement en énergie électrique reste horriblement l’un des problèmes les plus persistants en Haïti. Ménages, commerces, élèves, étudiants, entreprises privées et publiques, tout le monde s'en plaint constamment mais en vain. Le problème persiste depuis plus de 27 ans, en dépit de nombreuses promesses faites par les gouvernements successifs, constate Haïti Press Network.

Un bébé âgé de 2 ans et demi s'est mis à pleurer quand le lecteur DVD de son programme s'est brusquement arrêté. Panne de courant!

« Je veux voir Diego », réclame le bébé qui veut regarder son dessin animé de prédilection.

Un voisin d’en face qui observa la scène avec attention s’est mis alors à opiner ainsi : « Quel pays ! Mêmes les nourrissons subissent les méfaits du black-out de l’Ed’H.

"Comment parler d’investissements étrangers et de développement dans un pays où l’énergie électrique est d’une rareté? ", s’interroge-t-il.

La nouvelle formule

Ces temps-ci, la nouvelle formule des nouveaux dirigeants de l’Ed’H veut que la compagnie s’excuse toujours dans une note de presse, pour de longues heures et/ou des jours de coupure infligés à une population déjà privée de toutes sortes de loisir dans un pays.

Hier encore, une note de l’Ed’H a été acheminée à la salle des nouvelles de Haïti Press Network, présentant des excuses aux populations de Delmas, de Bel-Air, de Petite place Cazeau et d’autres zones avoisinantes de Port-au-Prince pour avoir connu un black-out sans précédent depuis le jeudi 25 avril.

La routine

Force est de constater en effet que de nombreuses zones de la région métropolitaine de Port-au-Prince se trouvent de temps en temps plongées dans le noir. Haut Delmas, notamment bloc Delmas 60 constitue, selon le constat de plus d’un, l’un des quartiers les plus victimes de cette situation qui perdure.

Quand ce n’est pas un transformateur qui est tombé en panne pour des jours et des jours ou un problème lié au système de câblage mal emprunt, c’est l’Ed’H elle-même qui annonce un quelconque problème enregistré dans l’un de ses réseaux. Ainsi persiste la question du rationnement drastique en énergie électrique depuis des lustres en Haïti.

Les lampadaires solaires à rayons sobres placés dans quelques endroits de la capitale sont appréciés certes, mais ne suffisent nullement pour combler le besoin de la population. Cette population qu’est obligée de rester chez-elle le soir venu, faute d’espaces de détente mais également par crainte de bandits armés qui ne chôment pas dans des coins et recoins de Port-au-Prince.

Très souvent, l'électricité n'est fournie que très tard dans la nuit avant de disparaître avant 5 heures du matin. Impossible pour les écoliers de revoir leurs leçons et de faire leurs devoirs de classe. Conséquences néfastes : échec scolaire répété d’année en année dans le système éducatif.

Chose certaine, c’est que la fameuse promesse du Premier ministre Laurent Lamothe le 16 janvier 2013, en conseil des ministres, annonçant que le pays allait être doté de l’électricité 24/24 à partir du mois de juillet prochain, reste un vœu pieux.

Tandis que le pays continue de s’assombrir dans les ténèbres d’aube en aube, de crépuscule en crépuscule, sans espoir de voir un jour venir une solution définitive à cet épineux et vilain problème de black-out persistant.

 

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 265 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter