• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Éducation : Des directeurs d’écoles escrocs entendus par le MENFP

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

 

Suite à une convocation du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, des directeurs d’écoles en provenance de neuf départements géographiques du pays, hormis l’Ouest, ont été interrogés, ce mardi 9 avril 2013, par les responsables du ministère sur des cas de fraudes enregistrés dans leur établissement respectif en marge des examens officiels, a constaté Haïti Press Network.

 

 

Face à des anomalies relevées dans le secteur de l’éducation, le ministre Vanneur Pierre dit être plus que déterminé à combattre la corruption dans le système à tous les niveaux.

Selon le ministre, l’école et l’église constituent deux secteurs hautement moraux de la société où la corruption devrait être bannie d’avance. Ainsi donc, le titulaire du MENFP dit ne pas comprendre le comportement d’un directeur d’établissement scolaire s’engageant tête baissée, en complicité avec des élèves déloyaux, dans des manœuvres frauduleuses.

Comme des inculpés devant la justice, directeurs et censeurs d’écoles venant de neuf départements de la République, ont répondu aux questions du ministre Vanneur Pierre, du directeur général et adjoint du MENFP, respectivement MM. Denis Cadeau et Ecclésiaste Télémaque, du directeur de l’Enseignement secondaire, M. Jackson Pléteau et du directeur du Bureau national des examens d’État (Bunexe), M. Renan Michel.

Le ministre Vanneur Pierre annonce tout un ensemble de mesures visant à sanctionner non seulement les élèves qui essaient de tromper la vigilance du ministère mais aussi ces directeurs d’écoles fraudeurs. De ces mesures, indique le locataire du MENFP, les portes des établissements impliqués dans des fraudes risquent d’être verrouillées pour au moins trois ans.

« Comment comprendre un directeur d’école impliqué dans des manœuvres frauduleuses ? », s’adresse le ministre Pierre à un directeur d’école venant de l’Artibonite. « C’est incorrecte et punissable monsieur le ministre », répond son interlocuteur.

« Etes-vous conscients de la gravité de la situation dont nous sommes en train de traiter là ? », rétorque le chargé du dossier de l’éducation du pays. « Oui monsieur le ministre », répondent en chœur les directeurs, lesquels disent avoir reconnu être fautifs. Cependant, ces derniers ont tenté en vain de solliciter la bienveillance du ministre par rapport aux sanctions à appliquer sous peu.

Au terme de cette rencontre interrogatoire, le directeur de communication du ministère de l’Éducation nationale, M. Miloody Vincent a distribué à la presse une liste d’élèves et d’écoles dressée dans diverses régions du pays, impliqués dans ce qu’on appelle une manœuvre des « doublons », c’est-à-dire, des élèves qui n’ont pas obtenu leur moyenne dans une école et qui, de connivence avec des responsables d’école malhonnêtes, se font inscrire dans une autre école avec une moyenne supérieure.

Il y en a même des élèves qui quittent un département pour aller se faire inscrire dans un autre département, rapporte le directeur du Bunexe, M. Renan Michel.

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 274 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter