• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Société : Le GARR crie au problème de logement des femmes déplacées à l’occasion du 8 mars

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

« Dans la lutte pour le respect du droit au logement, les femmes sont concernées », c’est sous ce thème qu’un ensemble d’activités sont prévues dont certaines déjà réalisées pour marquer la Journée Internationale de la Femme, à Port-au-Prince. À cette occasion, le Groupe d’appui aux réfugiés et aux rapatriés (GARR), dit dans une note acheminée à Haïti Press Network, vouloir attirer l’attention sur la situation des femmes déplacées dans les camps qui souffrent énormément du problème de logement.

 

 

 

Le vendredi 8 mars 2013, une journée réflexion sera organisée de concert avec les femmes déplacées de plusieurs camps de Christ-Roi en vue de montrer comment le problème de logement les concerne et la nécessité de s’impliquer dans une mobilisation pour revendiquer un tel droit.

Depuis le 4 mars, plusieurs groupes composés en majorité de femmes déplacées réfléchissent avec les résidents-es des sites d’hébergement de Christ-Roi, une zone de travail du GARR, sur les différentes formes de violences dont sont victimes les femmes en rapport avec les conditions dans lesquelles elles sont logées.

"Promiscuité, absence d’infrastructures sanitaires, insalubrité, et insécurité les affectent fortement, sans oublier les inondations de leurs abris précaires lors des intempéries", souligne le GARR.

Des représentations théâtrales assorties de témoignages réalisés dans les camps Mayard, Acacia, KID, Christopher et Boulard mettent à nu le quotidien des résidentes de ces sites. Pour elles, le chômage et l’absence d’activités génératrices de revenus génèrent également une forme de violence au sein de leurs familles.

Selon le GARR, fort est de constater que la question de logement, demeure une grande préoccupation pour ces femmes, laissées pour compte sous les abris de fortune. « Un espace pour dormir en toute tranquillité et sans peur de se faire expulser, un environnement bien aéré et sécurisé pour leur santé et celle de leur famille, un espace qui n’entrave pas leur intimité sont une priorité », réclament à tour de rôle les différentes participantes.

Ces activités qui prendront fin le vendredi 8 mars 2013, dans les locaux du GARR sont une occasion pour les déplacées de présenter leurs revendications par rapport à la problématique de logement.

 

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 304 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter