• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Droits-humains: 10 décembre, une date et 2 célébrations pour la POHDH

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La Plate-forme des Organisations Haïtiennes des Droits-Humains (POHDH) a célébré lundi ses 21 années d’existence qui coïncident avec les 64 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme adoptée à Paris en 1948 par l’assemblée générale des Nations-Unies constituée de 57 Etats.

« Aujourd’hui est pour nous un  jour  très important, même pour l’histoire de l’humanité où le 10 décembre 1948, l’assemblée nationale des nations unies a adopté et proclamé la déclaration universelle des droits de l’homme dans tous les pays du monde », se réjouit Antonal Mortimé, secrétaire exécutif de la POHDH.

Selon le secrétaire exécutif de la POHDH, chaque 10 décembre  à cette occasion, la plateforme présente toujours un bilan à la presse sur la situation des droits de l’homme d’une part et d’autre part, elle  donne accès au public de venir découvrir ses œuvres [publications]  afin qu’il puisse lui émettre des critiques et des propositions pour les prochaines années.

« Depuis jeudi dernier, nous organisons une série d’activités, telles des conférences-débats, des expositions pour marquer cette date », explique l’un des membres de la POHDH, Roosevelt Jean Félix.

Félix rapporte que durant ses 21 ans, la POHDH produit beaucoup de rapports concernant la situation des droits-humains en Haïti portant notamment sur la condition des prisonniers, des résidants des camps d’abris et la violence contre des femmes, le service sanitaire dans le pays.

Interrogé sur la condition des droits-humains en Haïti, le Secrétaire Mortimé répond que Haïti détient un cadre légal à la protection des droits-humains par rapport avec les divers conventions, accords signés, sans oublier les multiples institutions mises sur pied à cet effet.

« Le véritable défi reste maintenant à les appliquer, les mettre en œuvre, a fait comprendre M. Mortimé

« Je crois que le président Martelly de concert avec son gouvernement ont l’obligation de permettre à chaque citoyen de jouir  ses différents droits : sociaux, économiques,  culturels, de logements, de soin santé, d’éducation avec laquelle il fait de la propagande », ajoute -il.

Il dit espérer que la question de droit de l’homme  ne résume pas seulement à des slogans mais plutôt à des actions concrètes, telle «  une justice fonctionnelle dans toute son autonomie et indépendance ».






Evens Prosper

 

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 395 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter