Haïti-Manif : Des manifestants vivant sous les tentes réclament leur droit à un logement décent

Lundi, 10 Décembre 2012 11:26 AL/MEA/HPN Societe & Culture - Societe
Imprimer
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

 

Plusieurs dizaines de personnes vivant sous des tentes de fortune dans des camps de réfugiés, ont gagné les rues de Port-au-Prince tôt ce lundi 10 décembre, pour réclamer des autorités constituées, leur droit à un logement décent, a signalé sur place un reporter de Haiti Press Network.

 

 

 

Selon notre reporter, les manifestants qui viennent des camps ICAR (Lalue) et Fortunat Guéry (Portail Léogane), se sont rendus devant l’Ambassade de France pour rappeler à l’ambassadeur Didier Le Bret, la nécessité de tenir ses promesses de construction de maisons au profit des déplacés, plutôt, disent-ils, que de se prononcer dans les affaires internes du pays.

Munis de pancartes et de branches d’arbres, les protestataires ont profité de l’occasion pour reprocher aux responsables de l’Organisation internationale pour la migration (OIM), de voler l’argent de 500 familles vivant dans le camp ICAR (Lalue) et celui de 21 autres familles évoluant au camp de Fortunat Guéry (Portail Léogane).

D’après notre reporter, les manifestants en provenance du camp de Fortunat Guéry ont informé avoir été l’objet de tirs nourris des agents de la Police nationale d’Haïti depuis 6 heures du matin. Des blessés par balle dans le camp des manifestants, ont-ils rapporté, auraient même été enregistrés.

Actuellement, les protestataires continuent pacifiquement leur mouvement et longent la rue Capois, indiqué notre reporter encore au cœur de l’événement.