• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Cyclone : Des déplacés du camp République d’Argentine sur le qui-vive

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

La tempête tropicale Isaac, qui a traversé Haïti le week-end a laissé dernière elle de nombreuses victimes et a compliqué davantage les conditions de vie de certains déplacés dans la plupart des camps de Port-au-Prince, a constaté Haïti Press Network.



Au camp République d’Argentine, situé dans le quartier de Sans Fil, au centre ville de Port-au-Prince, des gens s’activent à nettoyer des abris et des tentes en très mauvais état dans un décor de taudis délabrés, de flaques d’eaux puantes et d’insalubrité.

« J’ai passé un moment (très) difficile tout le long du passage de la tempête Isaac. Dans la nuit de vendredi à samedi ça été vraiment horrible pour ma famille et moi-même car notre tente ne pouvait pas résister face aux rafales de vent et aux averses », raconte Josiane.

Lundi, en mi journée, Josiane, visiblement affaiblie et préoccupée, se démène encore à nettoyer la tente (moins de deux mètres de long et de large) dans laquelle elle vit avec ses trois enfants.

« Je ne sais pas si ma tente pourra être réparée comme je veux, dit-elle, car le fort vent de samedi a emporté la toiture. Mes enfants et moi avions trouvé refuge chez une voisine du camp. »

Non loin d’elle, Nadège qui, elle non plus, n’a pas été épargné essaie de récupérer certains objets : lits, vaisselle, etc. « Il y a deux ans que nous vivons dans cette condition déplorable», dit-elle.

« Je ne sais plus quoi faire. À chaque fois qu’on annonce le mauvais temps, c’est la peur totale qui s’installe dans mon cœur. Personne n’est à l’abri ici », ajoute-t-elle Nadège, l’air désespéré.

Relocalisé les déplacés !
Lundi, la vie a repris. Le président de l’organisation des jeunes sans abris de la République d’Argentine (OJARA), Herby G., plaide pour la relocalisation des déplacés qui vivent dans un état déplorable dans ce camp qui abrite 625 familles.

« Est-il difficile de déménager ces déplacés comme cela se fait dans d’autres camps de la région métropolitaine ? », s’interroge-t-il.


Sylvestre Fils Dorcilus
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 205 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter