• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Société : Ces enfants qui dorment à la belle étoile

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

 

Les enfants de rue sont de plus en plus nombreux à travers les rues de la région métropolitaine de Port-au-Prince, a constaté Haiti Press Network. Mais le principal lieu de refuge de cette catégorie de désœuvrés de la société demeure les différentes places du Champ de Mars où se trouve le Palais présidentiel.



Il est 8 heures du matin. Des enfants de rue en aillons de misère dorment encore dans le voisinage du Rex, du MUPANAH, du Palais national pour ne citer que ces institutions.

Mal vêtus, sales, ils sont généralement nombreux ces sans abris ni avenir, à avoir utilisé comme dortoir, différents coins du Champ de Mars qui, pourtant, pourrait constituer une destination touristique en vertu notamment de sa portée historique et culturelle.

La situation redoutable de ces jeunes livrés quotidiennement à eux-mêmes pousse plus d’un à des réflexions qui restent déjà trop longtemps sans actions. Le président de la République, Michel Martelly, je me le rappelle, avait souligné cette situation aux micros de la presse, lors du dépôt de ses pièces de candidature à la Présidence au Conseil électoral provisoire.

 

En effet, depuis plusieurs décennies, la rue représente le lieu primordial de survie de ces jeunes, pour la plupart des adolescents, dont leurs problèmes majeures demeurent la faim, la soif et l’inaccessibilité à un abri sûr.

« Ma vie est un enfer. Je mange au hasard. Je ne me lave pas régulièrement le torse. Je dors ici et là. Sous la pluie. Dans la boue et la poussière. Je n’ai jamais été à l’école », avoue Julner à HPN.

Pour survivre, ces enfants s’adonnent quotidiennement à l’essuie des pare-brise et/ou quémandent parfois de la charité. Chose certaine, c’est que ces enfants issus de nos bidonvilles sont des milliers en Haïti, orphelins ou abandonnés à cause des conditions économiques modestes de leurs parents.

La quête du pain quotidien est une véritable complication vitale pour ces jeunes oisifs qui ne vivent et dorment que dans la rue.

D’aucuns pensent que l’État haïtien, particulièrement le ministère des Affaires sociales doit adopter la politique stratégique qu’il faut, afin de sortir ces enfants dans les rues et les insérer dans des centres d’accueil et de formation conçus spécialement en leur faveur.


Texte et photos : Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 188 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter