Haïti-Séisme: un nouveau tremblement de terre

Jeudi, 08 Mars 2012 09:06 AL/HPN Societe & Culture - Societe
Imprimer
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

La secousse sismique de mercredi soir qui a provoqué une panique généralisée dans plusieurs quartiers de Port-au-Prince, n'est pas une réplique du séisme du 12 janvier 2010, d'après les précisions de l'ingénieur/géologue, Claude Prepetit.


Selon l'ingénieur Claude Prepetit du Bureau des mines qui intervenait ce jeudi sur les ondes de radio Vision 2000, la secousse sismique de magnitude 4.6 qui a été ressentie mercredi soir, n'a rien à voir avec le séisme cauchemardesque de janvier 2010, contrairement à ce qu'on pouvait imaginer.

Cette secousse dont l'épicentre a été localisé par des experts américains de l'USGS à 5 km de profondeur de la couche terrestre dans la localité de Belle-Anse (sud-est), très loin de la faille de la presqu'île du Sud, laquelle avait provoqué le cataclysme épouvantable de 2010.

"A 5 km de profondeur comparativement au 12 janvier 2010 13 km, si cette secousse avait pris naissance à la capitale, les maisons endommagées se seraient effondrées. Et, Dieu seul sait combien de nouvelles pertes en vies humaines qu'on aurait pu enregistrer", a fait remarquer M Prepetit.

L'expert haïtien dit ne pas comprendre comment l'épicentre de la secousse d'hier soir ait été localisé par les scientifiques américains dans la région de Belle-Anse où aucune faille formée à partir de plaques tectoniques n'a été identifiée préalablement.

"Je ne sais pas si c'est une erreur de la part de l'Institut USGS ou une inattention de notre côté au niveau du Bureau des mines. Nous allons continuer nos recherches", a-t-il promis, avant de conseiller la population à ne pas s'affoler lors du passage d'une secousse sismique.

Notons que la secousse largement ressentie hier soir aux environs de 9 heures 51, a quand même causé un blessé grave à Delmas 75.