• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-presse-accident: Jefferson et Johnson des promesses qui s’éteignent!

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 7
MauvaisTrès bien 

Les deux journalistes, Jefferson Michel Casséus et Johnson Baptiste, tués suite à un accident de la circulation, le 30 août dernier, ont été inhumés, le dimanche 6 septembre 2015, dans la commune de Gressier. A l'occasion, une marche en blanc et silencieuse a été tenue pour dénoncer l’inacceptable et appeler les autorités à prendre leur responsabilité pour réduire le nombre des victimes de la route.


 

 

Plusieurs personnalités de la sphère politique, notamment Jean Henri Céant, Chavannes Jeune, Rony Timothée, sont venus dire un dernier adieu aux deux confrères à la cérémonie religieuse déroulée à l’auditorium de la Bible au Champ-de-Mars, en l’honneur de Jeff.

Les membres du groupe Zanmi Laprès, supportés par l’Association des journalistes haïtiens ont tenu une marche silencieuse et en blanc à l’issue des cérémonies funèbres. Débuté devant l’Auditorium de la Bible, à la rue Capois, pour rejoindre l’Hôpital de l’université d’État Haïti, en passant par l’avenue Magny, Oswald Durand et St Honoré.

Les journalistes accompagnés des membres de la jeunesse adventiste ont brandi des pancartes appelant l’État à prendre ses responsabilités et à offrir des services de qualité à la population. Des cartes de remerciement ont ainsi ironiquement été remises à l’HUEH et à Médecins sans Frontière pour leur irresponsabilité.

Cette marche se voulait être donc un cri d’indignation contre l’inacceptable. Un représentant de Zanmi Laprès, Lionel Edouard et le secrétaire général de l’Association des journalistes haïtiens (AJH), Jacques Desrosiers, ont adressé un message aux responsables du “plus grand centre hospitalier du pays.”

Les deux porte-paroles, sans polémiquer, ont rappelé aux médecins que la vie est plus importante que toute autre chose sur terre et qu’il faut à tout pris la protéger. Ils ont toutefois dénoncé l’irresponsabilité du corps médical de cette institution, de la Direction centrale de la police routière (DCPR) qui observe un silence inquiétant.

Sur les lieux de l’accident, devant la plage Soleil Antillais, à Gressier, alors que la famille procédait à l’inhumation du corps de Jefferson dans le tombeau familial, les journalistes se recueillaient, en déposant des fleurs et des bougies allumées sur le site du drame. Peu de temps après, la délégation s’est rendue à Christian Ville pour assister aux funérailles de Johnson Baptiste où elle a présenté ses sympathies à la famille.

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 250 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter