• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Clôture de CARIFESTA: Et nos enfants répètent le président

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Le festival des arts et de la culture de la Caraïbe (CARIFESTA), a pris fin le dimanche 30 août au Kiosque Occide Jeanty. Le président Michel Martelly qui clôturait les 10 journées de cet événement qui a réuni diverses nations de la Caraïbe et d’ailleurs, a applaudi la diversité culturelle des amis de la région et vanté celle d’Haïti. Mais il s’est fait quand même remarquer comme d’habitude, a constaté Haiti Press Network.

Poussé illico par son talent d’animateur, le président avait vite mis de côté, le costume de chef d’État, pour enfiler celui de l’artiste qui ne pouvait laisser l’assistance indifférente.

« Sa ki pa konn Micky, men Micky », (Qui ne connait pas Micky, le voici), lance le chef d’État qui sait pertinemment ce qu’il attendait en réponse. Et la foule composée d’adultes et d’enfants de répondre : « Kolangèt manman w » (Trou de cul de ta mère).

Refrain repris en cœur par l'assistance, qui paraissait assoiffée de cette forme d’animation offerte gratuitement par le premier citoyen de la République.

Diffusé par des stations de radio de la capitale, ce refrain  est repris aussi par des enfants de 4,5,6 ans qui ne comprennent pas trop bien les propos malsains prononcés  par le président, constate-on. S’agissant avant tout, fait remarquer un citoyen, des paroles sortant de la bouche du numéro 1 de la nation. Une personnalité qui focalise l'attention  de tous, soutient-il.

Rares, reprochent certaines personnes, sont les occasions, où le président, lorsqu’il est monté sur une scène, ne s'oublie pas pour revêtir le costume  du musicien-chanteur et animateur qu’il était. Ce, pour essayer d’envoûter et de charmer le public. Un public, tristement, il faut l’avouer, acquis à sa cause dans ces moments d'émotion et de transe.

Toutefois, si pour certains, les propos grivois et les gestes inconvenants du chef de l’État, comme : insulter une femme en public ou injurier des journalistes, incitent le rire, pour de nombreuses autres personnes, particulièrement des pères et mères de famille, cela dérange absolument.

De l’avis de plus d’un, il est presque inconcevable d’allumer ces derniers temps, un appareil de radio ou de télévision auquel s’exposent les tympans des enfants, lorsqu’il s’agit d’une prise de parole du président. Alors que, regrettent-ils, cette personnalité devrait être un archétype pour le reste de la société.

« L’enfant risque d’entendre venir de la bouche du président des propos qu’on ne souhaite pas qu’il entende. Car, le président est toujours prêt à lancer des mots accablants. Et ça ne plait pas à tous », lâche Suzette.

De poursuivre : « Ce matin, mon fils de 6 ans qui écoutait la radio, ne pouvait malheureusement s’empêcher de répéter ce que le président incitait les gens à dire au Champ de Mars, lors de la clôture du CARIFESTA », nous raconte-t-elle offusquée. Très amère, elle dit souhaiter un changement de comportement de son président.

Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 433 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter