• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti- : la situation de l’insécurité alimentaire très préoccupante, selon la CNSA

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

La situation de l’insécurité alimentaire est très préoccupante dans le pays, a fait savoir le Directeur de la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA), M. Garry Matthieu, à l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre la faim. Entre 3 et 3.8 millions de personnes font face à l’insécurité alimentaire en Haïti et le nombre peut augmenter à cause, notamment de la montée du dollar, a indiqué l’agronome Matthieu.

 

Le responsable de la Coordination nationale de la sécurité alimentaire a fait le point, lundi, sur  les dispositions envisagées  par le gouvernement haïtien autour de la sécheresse qui menace la sécurité alimentaire dans le pays.

Selon la CNSA, le secteur agricole connait de grandes difficultés à cause de la sécheresse qui s’abat sur plusieurs départements du pays.

Les communes les plus touchées sont  Thiotte, Grand Gosier , Anse-a-Pitre , Belle-Anse,  Bainet, Côte de fer pour le département du Sud-est ; les deux communes de la Gonâve, et Fond Verrete pour le département de l’Ouest.

La situation est  beaucoup plus préoccupante dans certaines  communes du bas Nord-Ouest telles Jean-Rabel, Baie de Henne, Mole St Nicolas, et une bonne partie de la commune de Gonaïves, a fait savoir M. Matthieu.

Par ailleurs, selon l’agronome, la présence de beaucoup de produits importés sur le marché et la montée du dollar entraînent l’augmentation  des prix des produits locaux ainsi que les produits importés.

« Nous importons avec du dollar américain, et le déficit alimentaire en Haiti est estimé  à peu près à 60%.  Nous avons besoin de plus en plus de dollars pour importer, le  taux élevé du dollar engrainera la cherté des produits sur le marché. », s’inquiète l’agronome Matthieu.

Face à cette situation, le numéro 1 de la CNSA pense qu’il faut intervenir  et investir dans la maîtrise de l’eau et dans l’environnement afin d’avoir une agriculture plus ou moins sécurisée.

En ce sens, affirme-il, le ministère de l’agriculture fait l’inventaire de tous les ponts d’eau et des systèmes d’irrigation pour lancer des travaux à haute intensité de main d’œuvre  visant à maîtriser l’eau, a indiqué le Directeur de la  CNSA.

En outre, l’agronome Matthieu pense qu’il faut planter plus d’arbres, et produire de nouvelles variétés adaptées au phénomène du changement climatique.  Le ministère  vient de relancer  son système de recherche  pour pouvoir produire de nouvelles variétés  qui vont permettre d’agir sur la périodicité, a-t-il laissé entendre.

Le ministère a également  introduit, ce que Garry Matthieu appelle,  un vaste programme de culture sous serre. Cette culture, explique-t-il, permet de contrôler les productions et les rendements.

 

La relance de la production de façon sérieuse, le financement du plan de relance de l’agriculture, le support à l’agriculture familiale sont autant d’autres mesures jugées importantes par pour combattre l’insécurité alimentaire.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 444 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter