• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Cinéma : Capitol, il fut un temps…

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Totalement abandonné, le bâtiment qui logeait autrefois, le ciné Capitol qui disposait quatre salles de projection et qui servait un lieu de préférence et de détente, notamment à la jeunesse de Port-au-Prince dans les années 90, est devenu une véritable caverne où demeurent des rats, des souris, des cafards et autres bestiaux nuisibles, constate Haiti Press Network.

 

C’est aussi un espace dont l’entrée principale est transformée en un lieu où se développe tout un commerce. De jeunes chômeurs au visage pas trop catholique en font aussi un endroit pour noyer leur chagrin dans des verres d’alcool acheté sur place, pendant qu’ils s’amusent dans des parties de dominos, constate-on.

S’ajoute à ce spectacle, des badauds, certains pieds nus, vêtus en aillons de misère qui s’empilent dans un coin sur un perron du bâtiment à deux pas des joueurs de dominos, dans un jeu de hasard. Ils sont prêts à en venir aux mains à tout bout de champ. Car la mise, paraissait-il, est parfois entachée de trucs et d’astuces faquins.

Abrité à la rue Lamarre, dans le voisinage du Bel-Air, ce qui reste du ciné Capitol dont la salle de préférence demeurait la une, offre aujourd’hui l’image d’un dépotoir relégué à l’arrière-plan. Complètement déglinguée, est son enseigne lumineuse. Rats, souris et ordures y règnent, sans oublier le commerce de tous les détails qui s’y développe.

Les projecteurs du ciné Capitol se sont éteints depuis les années 2000, notamment en 2004, période du départ pour l’exil de l’ex-président Jean Bertrand Aristide et de « l’opération Bagdad », une activité de terreur déclenchée par des partisans et sympathisants du président.

Confronté à des obstacles de toutes sortes, notamment le ralentissement de la fréquentation liée aux bouleversements socio-politiques du pays des années 2000, le ciné Capitol avait tenté de résister mais sans succès.

« Le pays ne reste rien. Les espaces de loisir sont rares. Regardez, ce ne sont que des assiettes et gobelets usagés en carton, des sachets d’eau qui décorent la devanture de l’ancien ciné Capitol », nous attire l’attention un débrouillard, perché sur un perron, juste avant les marches conduisant au portail principal du bâtiment.

L’entrée du ciné Capitol est également transformée, le soir venu, en dortoir de fortune pour des enfants de rue trimant particulièrement dans l’aire du Champ-de-Mars, nous a appris un riverain.

« Le ciné Capitol constituait jadis l’une des rares salles de spectacle du pays. On ne devait pas l’abandonner ainsi. Je pense qu’on devrait penser entretenir et sauvegarder l’espace même si les activités y sont mortes», opine Gustave, ancien étudiant à l’Enarts, amant de la culture et de l’art.

Lieu de rendez-vous des jeunes amoureux et de détente autrefois, cet endroit fabuleux d’expressions culturelles et artistiques, reste en dépit de tout, une légende, à côté de tant d’autres, dans le paysage culturel haïtien.


Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 312 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter