• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Société : causerie avec les jeunes autour des droits des enfants, des filles et des femmes

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

 

L’organisation non-gouvernementale Plan-Haïti en collaboration avec l’UNICEF, le ministère à la condition féminine et aux droits des femmes et l’IBESR ont organisé vendredi 28 novembre au Lycée de Petion-Ville une causerie avec des écoliers autour des droits des enfants, des filles et des femmes, a constaté HPN.

 

Plusieurs centaines de lycéens ont pris part à cette séance de dialogue qui visait à sensibiliser et informer les jeunes sur la problématique de la violence faite aux femmes et aux filles ainsi que sur les droits des enfants en général.

Cette activité a été organisée quelques jours après qu’Haïti eu à célébrer deux grands événements qui sont : la journée internationale de la convention relative aux droits des enfants (20 novembre), et la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre).

L’officier de communication au Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF) Madame Elisabeth Augustin a mis l’accent sur la Convention relative aux droits des enfants, qui cite l’aspect de la protection des droits des enfants contre la violence, les brutalités physiques ou mentales, les mauvais traitements, l’abandon et l’exploitation.

Mme Augustin a indiqué que « la violence est un phénomène grave qui se retrouve souvent dans le langage quotidien, les images, les comportements anodins que nous vivons tous les jours, dans les rues ou au sein même des familles et des communautés ».

Une récente étude sur la violence révèle que près de 2/3 des enfants (filles et garçons) qui ont moins de 18 ans ont subi des violences physiques, rapporte Mme Augustin, précisant qu’environ 1/3 des violences psychologiques et les auteurs de ces violences sont souvent des membres de la famille ou une personne ayant une autorité sur les enfants.

8% des enfants de 2 à 14 ans seraient l’objet de sanction très sévère et violentes, tandis que 81 % ont été victimes d’une forme de châtiment corporel dont 16% sous une forme très violente, ajoute t-elle.

« La convection internationale des doits de l’enfant est un instrument qui à travers dans son article 12, 13 et 15 garantissent vos droits pour votre liberté d’expression, votre liberté d’avoir accès aux informations sous une forme adaptée à vos âges et à vos capacités sur toutes les questions qui vous préoccupent »,  a fait remarqué la directrice de l’Unité de programme de l’Ouest au Plan-Haiti Mie Thérèse Frederick Jean Pierre.

Elle assure qu’en intégrant une telle activité dans la communauté, Plan-Haïti s’assure à ce que les enfants  deviennent  des agents de développement, en faisant respecter ses droits et en combattant toute forme de violence.

« Vous chers élèves vous devez voir l’Etat, l’école la communauté et tout autre acteur de la société comme un partenaire avec qui vous devez dialoguer », dit-elle aux élèves.

Elle en profité pour rappeler que l’une des missions de Plan-Haïti est d’engager des plaidoyers en faveur du respect des droits des adolescents et des jeunes. Elle affirme qu’une telle activité est l’occasion pour les enfants de questionner les autorités étatiques qui sont les garants de leurs droits.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 413 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter