• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haiti-travail-POHDH: le travail des femmes, pas assez remunéré dans les industries textiles

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

La Plateforme des Organisations haïtiennes des Droits Humains (POHDH) a présenté, lundi, le rapport d'une enquête sur les conditions de travail des femmes dans les industries textiles de l’Ouest et du Nord-Est. Les résultats de cette enquête ont révélé que la situation des femmes dans les industries des sous-traitances est encore loin de répondre aux normes définies par le droit du travail.  

 

Les droits  des ouvrières au travail à un revenu suffisant,  à la santé,  à une protection sociale,  et à la liberté syndicale ne sont pas respectées dans ces industries, a révélé le rapport.

Selon les résultats de l'enquête, les conditions sanitaires sont déplorables et menacent fortement la santé des travailleuses. "Les personnes interrogées ont affirmé ne pas disposer d’eau potable sur leur lieu de travail. Ainsi, les conditions de travail exposent les femmes à de forts risques de contracter des maladies, et les services de santé et de la sécurité sociale ne sont pas accessibles".

Malgré les prélèvements réguliers effectués sur leur salaire par l’OFATMA, les femmes ne se considèrent pas prises en compte et affirment ne pas disposer d’un service médical adéquat, a-t-on lu dans le rapport.

Concernant la question spécifique de la maternité, les mesures de protection spéciale reconnues notamment par le code du travail haïtien ne sont pas toujours respectées, selon ce qu'a révélé les résultats de l'enquête.

Selon le rapport, seulement 15% des ouvrières de la SONAPI, 3% des ouvrières du Parc industriel de Caracol et 10% de la CODEVI, affirment recevoir durant leur congé de maternité et conformément à la loi, le même montant du salaire que si elles continuaient à travailler.

Par ailleurs, la vulnérabilité des femmes dans leur lieu de travail se manifeste également de part leur exposition à des formes de harcèlement sexuel.

D'autre part, les prélèvements pour les prestations sociales sont faits dans l’opacité et la plupart des ouvrières interrogées affirment ne pas savoir si ces prestations sont, d’une part, prélevées, puis, d’autre part, acheminées vers les institutions destinataires. Cela s’explique notamment par le monnayage de l’accès à l’information, la vérification de son compte auprès de l’ONA impliquant notamment le versement d’un montant de 250 gourdes. a-t-on indiqué dans le rapport.

Fort de ces constats, la POHDH recommande, entre autres, une amélioration des conditions de travail pour les ouvrières par rapport au salaire qui leur est du (égal au salaire normal) pendant les périodes de congé de maternité.

La révocation d’une ouvrière doit se faire seulement sous l’autorisation du bureau du travail. Les heures supplémentaires doivent  être payées en fonction du salaire convenable pour les heures de pause ; les Commissions des Affaires Sociales au Parlement doivent assumer leurs responsabilités vis-à-vis du secteur ouvrier, sont d'autres recommandations faites par la POHDH.

Cette enquête menée par la POHDH de novembre 2013 à juillet 2014, a été réalisée dans le cadre d’un projet de « Promotion des Droits Economiques et Politiques des Femmes Haïtiennes » supportée par le Programme d’Appui au Renforcement de la Société Civile en Haïti (PARSCH) et financé par l’Union Européenne.

Cette étude a été menée auprès d’un effectif total de 189  femmes, âgées entre 20 et 45 ans dont 52 à la SONAPI, 61 à la CODEVI, 76 au Parc Industriel de Caracol. Elles travaillent dans 21 industries de sous-traitance au sein des parcs industriels de la SONAPI,  de la Compagnie de Développement Industriel (CODEVI) et de CARACOL.

Wilner jean Louis
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 259 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter