• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-éducation : la grève des enseignants se poursuit dans le Sud

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

Malgré l’appel lancé, lundi par le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation Professionnelle, la grève des enseignants démarrée le 29 Avril dernier dans les Écoles publiques de la Cote Sud d’Haïti, se poursuit  notamment à  Port-Salut, Roche-à-Bateau et Coteaux,  mardi 6 Mai,  dans les établissements scolaires visités par HPN.

 

 

La grève décidée par les plateformes des organisations d’éducation est observée dans les écoles publiques de Port-Salut, Roche-à-Bateau Coteaux, communes du département du Sud, depuis le 29 avril et s’est poursuivie le mardi 6 mai. Seulement les écoles nationales congréganistes n’ont pas observé cette grève.

Le mouvement de grève qui se poursuit, a enregistré mardi un taux de participation de 98 % à travers l’ensemble des établissements scolaires publics visités par HPN.

Au lycée de Port-Salut, la présence du personnel administratif est constatée, toutefois les élèves et les enseignants sont absents.

Jean-Alex Civil, enseigne les sciences sociales au lycée de Port-Salut. Il explique qu’ici, au lycée les professeurs sont en grève, une situation qui montre le respect du mot d’ordre de grève lancée par les Syndicats.

A l’école Nationale de Pointe-Sable (Port-Salut) où très peu d’élèves sont présents,  la Directrice Dorothée Lebon retrouvée sur place en compagnie des enseignants, confie que « nous sommes effectivement en grève, notre démarche est juste et nous maintenons le mouvement jusqu'à ce que nos revendications soient satisfaites, pendant que nous sommes présents en poste sans travailler ». « Il faut qu’il ait une grille salariale avec un salaire de base de 50,000.00 pour les Enseignants afin de  faire face aux problèmes de logement, et de prendre en charge notre famille ».

A l’école Nationale de Roche-A-Bateau  où loge aussi le lycée de cette commune, une dizaine  d’élèves qui sont sur place, déclarent, très désolés  :  « Les enseignants réclament le paiement des arriérés de salaire, la nomination de ceux qui sont déjà dans le système et de meilleurs conditions de travail   et nous sommes  inquiets des conséquences néfastes que la grève peut avoir sur nous qui irons subir les Examens d’état dans environs un mois. Il faut que l’état prenne ses responsabilités vis-vis des Enseignants gréviste ».

 

Coteaux, à l’école Nationale des garçons et au Lycée de Pierre Sully, les personnels administratifs sont sur place, très peu d’élèves sont remarqués et pas d’enseignants. Un enseignant du lycée des Coteaux, qui a requis l’anonymat, déclare que " les professeurs des écoles sont mécontents de leur salaire qui n’a pas augmenté depuis cinq ans et de leur pouvoir d’achat qui est en baisse le MENFP fait des annonces qui ne tiennent pas vraiment, ils sont à l’oral ».

A l’école Nationale de Rosier, section communale de Roche-A-Bateau, c’est le même constat. Ronal Pierre Maurice, instituteur de cette Ecole publique  dénonce le document du Ministère des finances adressé à chaque enseignant public, confirmant le relèvement salarial de 30 à 60 %, n'apportant aucune garantie d'amélioration des conditions de vie des enseignants.

Il  reproche également le désengagement de l'état envers les enseignants du 2e cycle fondamental. « Nous voulons une cafétéria dans les écoles, l’assurance-santé, le crédit pour les enseignants et une grille établissant un salaire de base de 50,000.00 ».

« Les enseignants n'ont ils pas droit à la vie? Pourquoi ceux qui ont appris au près d'eux comment lire et écrire ne parviennent ils pas à améliorer leurs conditions de vie? », a-t-il ajouté.

Rappelons qu’après une journée de grève, le Ministre Nesmy Manigat a lancé un appel aux enseignants grévistes et les élèves  pour une reprise immédiate des cours. Le ministre, qui a donné aux enseignants la garantie que le relèvement salarial sera disponible sur leurs chèques, une fois, le budget rectificatif 2013-2014 voté par le parlement, s’est dit disposé à poursuivre le dialogue déjà entamé avec les Syndicats d’Enseignants.

 

Ernso VALENTIN

E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 397 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter