• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Société : le BSEIPH dresse son Bilan

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Du renforcement de la gouvernance à l’amélioration des conditions de vie des personnes handicapées, le bilan des actions menées par le Bureau du Secrétaire d’Etat à l’Intégration des Personnes Handicapées (BSEIPH), au cours de l’exercice 2012-2013  est satisfaisant. L’heure de dresser le bilan de l’exercice passé est également le moment d’établir les nouveaux objectifs pour la prochaine année.


« La majorité de nos objectifs sont atteints. Toutefois, d’autres ne le sont pas. Nous sommes très satisfaits de ce que nous avons accompli durant le dernier exercice. Nous allons poursuivre nos efforts ». Ce sont les propos tenus par le Secrétaire d’Etat à l’Intégration des Personnes Handicapées, Gérald Oriol Jr, présentant le bilan de l’entité qu’il dirige.

Renforcement institutionnel et cadre légal

Le Forum du Gouvernement organisé le 4 octobre 2012 a été un pas important dans les efforts visant à harmoniser les politiques publiques et assurer une meilleure prise en compte de la question du handicap au niveau du Gouvernement. Ont pris par à cette activité le Président de la République, Joseph Michel Martelly, le Premier ministre, Laurent S. Lamothe et plusieurs ministres du gouvernement. A cette occasion, une déclaration commune du gouvernement haïtien a été signée en vue de tenir compte des personnes handicapées dans les politiques publiques sectorielles.

Cette déclaration stipule que le gouvernement s’engage à l’intégration des personnes handicapées tout en privilégiant le développement pour que chacun ait la possibilité de produire et de créer. Elle réaffirme "l’engagement de l'Etat à défendre le principe de l’inclusion sociale de tous les groupes vulnérables et à développer le respect de la primauté à l'accès aux services à toute la nation, principalement la population handicapée".

Le président Martelly a souligné l’importance de l’intégration des personnes handicapées reconnaissant que bon nombre d’entre elles ont excellé dans la société parce qu’elles ont bénéficié d'un encadrement. Parallèlement, une circulaire de la Primature a été adressée aux hauts commis de l’Etat dans la perspective de prendre les dispositions pour mettre en œuvre la Loi du 13 mars 2012.

En vue de renforcer le cadre légal en matière de handicap, six séminaires ont été organisés de concert avec l’OEA, autour de la problématique du handicap et du cadre légal en la matière à l’intention des étudiants de l’école de la magistrature, des magistrats en fonction, et des fonctionnaires publics. Un Atelier de travail a été organisé autour d’un avant projet de loi portant sur la modification du code du travail afin de l’harmoniser avec la Loi du 13 mars 2012. Quatre séances de Formations ont été réalisées en partenariat avec l’OEA autour de la problématique du handicap et du cadre légal à l’intention d’un groupe de 50 fonctionnaires publics, des cadres du MARNDR, de la CSC/CA, et du MTPTC.

Associations et institutions œuvrant dans le domaine du handicap

La lutte pour l’intégration des personnes handicapées passe nécessairement par le renforcement des associations et institutions œuvrant dans le domaine. Il est également indispensable de sensibiliser tous les secteurs de la vie nationale à la cause des personnes handicapées en Haïti, selon les responsables.  Ainsi, 15 organisations œuvrant dans le domaine du handicap à travers le pays ont bénéficié d’un appui financier en vue d'implanter des projets en faveur des personnes handicapées.

Des représentants de la société civile venus des 10 départements du pays, des agents non gouvernementaux ont été formés dans le cadre d’un programme de renforcement de la capacité politique et institutionnelle, à travers la Coopération brésilienne.

Education et Formation Professionnelle

L’éducation des enfants handicapés et la formation des jeunes handicapés, aussi bien en milieu ordinaire qu’en milieu spécialisé, demeure une priorité pour le BSEIPH. Plusieurs journées de sensibilisation sur l'intégration scolaire des enfants handicapés ont en effet été organisées dans la région du Sud (Jérémie, Cayes, Butette), aux Gonaïves et à Hinche, en collaboration avec l'INSHEA et le MENFP. Un comité a été mis en place avec le MENFP et l'OEA dans le but de développer un module sur l'éducation spéciale.

Une séance de travail a été organisée avec des écoles spéciales en vue de renforcer les liens avec le BSEIPH et d’explorer un meilleur renforcement de leurs capacités d’intervention.
Personnes handicapées et autonomie financière

Le premier Salon de l’emploi au profit des personnes handicapées a eu lieu le 17 septembre 2013 à l’Hôtel Montana. Plus d’une vingtaine d’institutions publiques et privées ont participé à l’événement alors que les candidats, tous des personnes vivant avec une déficience, étaient au nombre de 150. A l’issue de cette activité innovatrice, 10 personnes handicapées ont été embauchées par des institutions publiques ou privées.  « L’intégration effective des personnes vivant avec un handicap est pour nous un projet haïtien qui attend un engagement des pouvoirs publics, du secteur privé des affaires et des acteurs de la société civile », a indiqué Gérald Oriol Jr à l’occasion de la cérémonie inaugurale du salon de l’emploi pour personnes handicapées.

Parallèlement, 300 personnes handicapées ont reçu une formation en entreprenariat et des outils de télécommunication ont été distribués dans le cadre d'un programme développé avec la Digicel et la Fondation J'Aime Haïti. Ce programme vise l'autonomie financière des bénéficiaires. L’objectif poursuivi par cette initiative étant de promouvoir l’intégration des personnes vivant avec un handicap, selon le Coordonnateur du projet, Joacyn Marseille, il se propose de propulser les bénéficiaires vers la petite entreprise.

Le programme "Kore Moun Andikape" développé par le FAES a déjà fait environ 2 000 bénéficiaires. Une allocation de 800 gourdes est accordée chaque deux mois pendant une année aux personnes handicapées inscrites dans le programme. Celles-ci sont recrutées sur la base de leur vulnérabilité financière, selon Paul Moïse Gabriel, Directeur Général adjoint du FAES. Ce programme devra toucher plusieurs milliers de personnes en situation de handicap à travers le pays.

Près de 300 personnes handicapées ont reçu une subvention en vue de payer leur frais de scolarité, d'entreprendre des activités génératrices de revenus, ou d'autres initiatives visant leur autonomie.

En guise de perspectives pour le prochain exercice, M. Oriol renouvelle son engagement et sa détermination à mobiliser toutes les ressources afin de continuer à œuvrer pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes en situation de handicap. Il promet de continuer les différentes actions, de maintenir les collaborations avec les partenaires du Bureau et de poursuivre les objectifs fixés en vue d'arriver à une réelle intégration des personnes handicapées dans la vie nationale.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 185 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter