• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Province : SOS pour les habitants de Boucan Carré

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Victimes d'une forte averse, dans la nuit du 27 au 28 juin dernier, ayant provoqué une inondation dévastatrice, les habitants de plusieurs quartiers vulnérables de la commune Boucan Carré, dans le département du Centre, n’arrivent pas toujours à trouver les deux bouts près d’un mois après ce sinistre, a appris l’agence Haïti Press Network.

 

Une personne tuée, trois disparues (dont un enfant de 5 ans), des maisons – déjà en mauvais état pour la plupart – détruites, des bétails emportés par les eaux en furie, des jardins dévastés…, tel a été le bilan de l’inondation qui a eu lieu dans la soirée du 27 juin à Boucan Carré, une commune dépourvue d’infrastructures de base.

Plus d’une centaine de familles, sur environ 715 familles victimes selon les chiffres disponibles, ont été déplacées et relogées chez leurs familles ou leurs amis.

Pour voler au secours de la population victime, le gouvernement Lamothe, à travers le Fonds d’assistance économique et sociale (FAES), a distribué un jour après des kits alimentaires (près d’un millier).

Du coup, le gouvernement en a profité pour ouvrir dans la zone un restaurant communautaire à travers le programme ‘EDE PEP’. Ce restaurant sera opérationnel sous peu, d’après les responsables.

« Près d'un mois après l’inondation, la situation des habitants de Boucan Carré, surtout ceux des zones qui ont été touchées, ne s’améliore pas. Leur état actuel nécessite encore une intervention urgente des dirigeants. Il faut apporter une solution à moyen terme à la population », a insisté Jude Jean, secrétaire général de SOPABO, joint au téléphone par HPN.

Jude indique que les paysans qui vivent de l’agriculture et dont leurs jardins ont été dévastés lors de l’inondation, sont laissés pour compte. Aussi, ceux qui vivaient, eux, de l’élevage se trouvent actuellement dans la même situation.

Il a ajouté qu’il faut des projets d’appui aux agriculteurs et aux éleveurs. A cet effet, l’agronome Larose Déus et Jude Jean sont en train d’élaborer un projet d’encadrement des familles victimes. « Ce projet, de revitalisation de la communauté à travers l’augmentation de la production agricole, vise l’éducation de 1000 familles dans les domaines de l’agriculture, l’élevage, la protection et l’aménagement de l’environnement », a expliqué Jude Jean. Aussi, a-t-il précisé, ce projet permettra la création de six banques d’intrants agricoles (outils et semences), l’amélioration des soins préventifs et curatifs du bétail des agriculteurs.

« À part la distribution des kits alimentaires, jusqu’à présent les autorités n’ont fait aucune intervention pour aider les victimes. De nombreux paysans sont aux abois après avoir perdu soit leurs maisons ou leurs jardins ou encore leurs animaux », a expliqué Jude Jean, à l’autre bout du téléphone, d’une voix triste.

Des propositions pour aider les gens…

Constatant la situation déplorable des résidents des localités affectées, la Solidarité des paysans de Boucan Carré, organisation paysanne non-gouvernementale, a fait des propositions aux autorités concernées en vue de changer les conditions de vie des citoyens.

Entre autres propositions, la SOPABO, a souhaité la distribution d’une aide d’urgence aux victimes (produits alimentaires, eau, vêtements, articles ménagers) ; la réparation ou la reconstruction des maisons effondrées ou endommagées ; l’accompagnement des paysans agriculteurs, car plus de 80% des habitants de Boucan Carré vivent de l’agriculture et de l’élevage.

Aussi, l’organisation a appelé à la mise en œuvre d’un projet de support aux paysans qui comprendra la distribution d’outils, de semence, de ration sèche et une formation technique sur les meilleures pratiques agricoles et la protection de l’environnement.

« La SOPABO demande aux dirigeants d’apporter un support à l’éducation des enfants des familles victimes de l’inondation, a dit Jude Jean. Cette inondation, a-t-il ajouté, vient d’augmenter le niveau de pauvreté de la population. »

Un support aux commerçants et propriétaires de petites entreprises, qui ont perdu leur marchandise ou leur bien pendant l'inondation est, aussi important au regard de la SOPABO, qui conseil aux concernés d’« envisager de les accompagner à travers des services de prêts, de crédits, de formation en gestion des PME ».

Face à des pertes énormes en plantations, bétails et produits commerciaux, la population nécessite de l’aide massive et d’un accompagnement soutenu à travers des plans à court, à moyen et à long terme pour se remettre de la catastrophe.

Aussi, la SOPABO a appelé à l’aide de tous citoyens pour voler au secours des milliers de leur compatriote qui sont toujours en difficulté à Boucan Carré.

 

Sylvestre Fils Dorcilus

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 193 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter