• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Province-Nord : Un avenir vraiment incertain pour les enfants de Saint-Raphaël

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 

Située dans le département du Nord, Saint-Raphaël est l'une des villes du pays où la réalité socio-économique de la population est cruciale. La vie n’y offre aucune garantie. Pour les enfants qui sont si nombreux là-bas, la situation est mille fois plus difficile, constate un reporter de Haiti Press Network.

 

À Saint-Raphaël l’avenir des enfants est flou. Les gamins sont vertigineusement nombreux mais ils sont livrés à eux-mêmes. Le manque de moyens et d’encadrement fait grand défaut. Du plus petit au plus grand, ils font tous face à des difficultés énormes. La vie a un goût de fiel pour ces enfants.

La plupart de ces bambins présentent même l’air de souffrir du mal nutrition chronique. Ça doit être une évidence puisqu’en Haïti, rapporte-t-on dans la presse, près d’un million cinq cents mille (1.500 000) Haïtiens sont dans une situation d’insécurité alimentaire sévère.

Freluquets. Maigres. Mal vêtus. Recouverts d’aillons de misère. Pieds nus. Sales. L’air visiblement affamé, pourtant très ouverts aux étrangers, ces enfants posent sans retenu toutes sortes de questions qui leur viennent à l’esprit. Mais sans oublier toutefois de solliciter le secours des âmes charitables.

Légion sont ces enfants qui n’ont pas d’accès à l’école, non plus aux soins de santé. Privés des espaces de détente, de création et de récréation. Ils sont malheureusement dépouillés de leurs droits fondamentaux.

« Mais pourquoi sont-ils aussi nombreux dans ce coin où la vie est perçue à peine ? », s’interroge ébahie une dame. « La misère en est la principale cause », répond soudainement Renan, un habitant plus ou moins avisé de la localité.

« En panne chronique de moyens économiques. Privés de loisir. Enterrés dans le chômage. Privés du strict minimum des conditions d’existence. La seule distraction des hommes et des femmes demeure le sexe. Ils s’y adonnent aveuglement avec toutes leurs ignorances en matière d’éducation sexuelle. Jeunes et adultes n’ont aucun contrôle sur leur pouvoir sexuel. Donc, ils croissent et multiplient la terre sans réfléchir comme l’indiquent les Saintes-écritures », explique Renan.

La vie est très pâle pour les habitants de Saint-Raphaël, mais surtout pour les nombreux petits innocents qui y vivent. Trouver à manger est un véritable casse-tête. Le secteur agricole est confronté à un sérieux problème d’encadrement, laisse comprendre Adelaïde, une vieille dans la soixantaine. Les enfants souffrent beaucoup de la faim et pataugent dans la misère noire.

« Mes parents ont sept enfants. J’ai 13 ans et je suis l’ainé. Ils n’ont pas de commerce, pas de terre pour travailler. Ce qui revient à dire qu’ils n’ont rien à nous offrir. Pour survivre, je suis obligé de prendre la rue et de quémander la charité. J’ai honte, mais hélas je n’ai pas d’autres alternatives », confie Toutou, d’une voix rauque et avec les yeux très rouges.

Âgés d’à peine 10 ans, la plupart des enfants de Saint-Raphaël quittent le toit familial et atterrissent dans la rue. Les plus âgés les y maltraitent et les exploitent. Sans espoir d’un lendemain meilleur, ils se détruisent à petit feu, exposés à la prostitution, la drogue et le vol.

 

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 744 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter