• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Fonds-des-Nègres: L’État attend-il un accident de plus pour lever les marchands dans la rue ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 


Au péril de leur vie, des marchandes et marchands développent tout un commerce presqu’au beau milieu de la route nationale numéro 2 qui passe à l’intérieur du centre-ville de Fonds-des-Nègres (Sud), a constaté un reporter de Haiti Press Network, en visite dans la région du Sud le week-end dernier.



Nous étions 26 journalistes à bord d’un bus à destination des Cayes vendredi dernier. Nous roulons tranquillement à 80 Km/h sur la route nationale numéro 2, en observant plaisamment l’attrait fastueux qu’offre le paysage verdoyant de la région du Sud d’Haïti.

En débouchant sur Fonds-des-Nègres, nous avons brusquement été surpris de buter sur un nombre important de marchands et de marchandes qui s’installent à même le sol presqu’au milieu de la route nationale.

N’était-ce pas la dextérité et le bon sens professionnel de notre gentil conducteur, un accident malheureux pourrait se produire. Le véhicule a failli heurter plusieurs de ces débrouillards insouciants. Dieu soit loué ! On a pu éviter de justesse une catastrophe épouvantable. Ouf ! Enfin, on est prêt à continuer le chemin…

Néanmoins, nous étions quand même obligés de passer quelques minutes bloqués, à cause d’un embouteillage monstre engendré par les marchands immobiles et des chauffeurs qui font des manœuvres maladroits pour sortir du pétrin.

Pourtant, nous étions très pressés. Soucieux d’aller couvrir un événement. Dans la mêlée, sous un soleil de plomb, un agent de la police nationale, assistant tristement impuissant à la situation, essaie en vain de dégager la chaussée.

« Face à une telle situation, les autorités concernées attendent peut-être un accident de trop pour intervenir. Qu’est ce qu’elles sont irresponsables les autorités de ce pays », soupire un citoyen visiblement médusé.

L’occupation systématique et anarchique des rues et des trottoirs par des débrouillards en Haïti est depuis quelque temps évidente aussi sur nos routes nationales.

Opinant particulièrement sur cette situation de marché sur la route nationale numéro 2, en plein cœur de Fonds-des-Nègres, un confrère de la presse pense que l’État doit rapidement intervenir, en vue de déloger ce marché informel sur cette voie dangereuse où les véhicules circulent généralement à grande vitesse.


Texte et photo : Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

    Actuellement Sur HPN....

    Nous avons 191 invités en ligne


    Rechercher dans le site

    Facebook

    FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


    To receive HPN tweets on your mobile
    USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
    CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

     

    Follow hpnhaiti on Twitter