Jacmel-Éducation : Arrestation de 4 étudiants de l’École de droit de Jacmel

Mardi, 20 Août 2013 09:34 AL/HPN Nouvelles - Provinces
Imprimer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Une vive tension règne ce mardi dans la ville de Jacmel (Sud-Est) après l’arrestation de quatre étudiants de l’École de droit de cette ville par des agents d’un corps spécialisé de la Police nationale d’Haïti (PNH). Ces étudiants faisaient partie d’un groupe d’étudiants manifestants qui réclament depuis quelque temps, le départ du Doyen de cet établissement d’études supérieures, M. Georges Gréffin pour mauvaise gestion, corruption et immoralité, rapporte une correspondante de Haïti Press Network.

 

Une situation de tension règne ce mardi à Jacmel au niveau de la station Cayes-Jacmel/Marigot, l’Avenue Barranquilla et aux abords du marché public de la ville où, depuis 5 heures du matin, des étudiants en colère contre le Conseil d’administration de l’EDJ ont dressé des barricades enflammées, selon notre correspondante, laquelle a indiqué avoir été agressée par un agent de la PNH qui tentait de lui enlever son appareil de photo, duquel elle prenait les clichés des étudiants arrêtés.

Pour le moment, a-t-elle fait savoir, la situation est toujours tendue dans la ville de Jacmel, notamment devant le Commissariat de cette commune où les étudiants arrêtés seraient placés en garde à vue en attendant d’être envoyés au parquet pour les suites légales.

« Les étudiants ont fait usage de pierres et de bouteilles qu’ils ont lancées en direction du marché afin de forcer les marchands et marchandes à dégager l’espace. Mais la police anti-émeute est intervenue aux fins de sécuriser les occupants du marché et les manifestants sont repartis bredouilles », raconte notre correspondante sur place, soulignant que les activités du marché sont pour l’instant paralysées.

On apprend qu'un journaliste, Romanes Samedi, a été arrêté aussi à l'Avenue La Liberté. Il travaille pour la station régionale Hispanola FM, et il est aussi étudiant à l’école de droit de Jacmel.

Rappelons que le Doyen de l’École de droit de Jacmel, Dr Georges Gréffin avait qualifié de «fausses et mensongères» les allégations des étudiants qui, selon lui, n’a rien de vérité. D’après lui, « c’est un petit groupe d’étudiants » qui serait manipulé par des personnes qui voudraient ternir l’image de l’établissement.



Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.