• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Presse : La POHDH clame justice en faveur de Jean Dominique, treize ans après son assassinat

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

 

Treize ans après l’assassinat du journaliste Jean Léopold Dominique, la Plate-forme des organisations haïtiennes des droits humains continue de réclamer justice en faveur de la victime auprès des autorités judiciaires du pays, a appris Haïti Press Network.

 

Dans une note publiée, mercredi, l’organisation de défense des droits humains a dénoncé l’impunité qui règne dans l’appareil judiciaire, treize ans après l’assassinat, par des hommes armés non identifiés, de Jean Léopold Dominique (Jean Do).

Le 3 avril 2000, le P.D.G de l’ex-radio privée Haïti Inter, Jean Léopold Dominique et le gardien de la dite station Jean-Claude Louissaint ont été lâchement assassiné tôt dans la matinée sur la cour même du média, à Delmas.

« Treize ans plus tard la lumière n’est toujours pas faite sur ce crime crapuleux, et l’enquête se poursuit…, alors que la famille de Jean Léopold Dominique, ses proches, ses collaborateurs, les organisations de droits humains et la société toute entière attendent que la justice soit triomphée sur ce dossier », a relaté la POHDH, dans la note.

L’organisation a indiqué qu’« il est temps que ces actes de banditisme, ces crimes odieux ne restent pas impunis et cessent de semer la terreur, la désolation, la souffrance, l’indignation au sein de la population haïtienne en quête d’une société basée sur le respect des lois ».

La Plate-forme des organisations haïtiennes des droits humains (POHDH) en a profité pour exiger, des autorités judiciaires du pays, justice pour toutes les victimes (journalistes) de la même période, entre autres : Brignol Lindor, assassiné le 3 décembre 2000 à Petit Goâve, Jacques Roche, kidnappé le 12 juillet et assassiné 15 juillet 2005 à Port-au-Prince.

« Il est temps que les criminels soient recherchés, arrêtés, jugés et condamnés à des peines appropriées et que réparation des préjudices subis par les victimes soit accordée à leurs familles éplorées », a insisté la POHDH.

Dans le cadre de cet assassinat, le cabinet d’instruction a déjà auditionné plusieurs personnalités dont des parlementaires et, plus récemment l’ex-président haïtien René Préval.

Seul le juge instructeur Bernard St Vil, sur plusieurs qui ont travaillé sur ce dossier, avait rendu une ordonnance renvoyant six accusés devant le tribunal criminel pour y être jugés.

 

 

Sylvestre Fils Dorcilus

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Twitter : @hpnhaiti / @sfdorcilus

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 301 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter