• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Justice: Audition de Jean-Claude Duvalier, tous en sortent satisfaits

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 7
MauvaisTrès bien 

Jean-Claude Duvalier, après avoir boudé trois invitations de la Cour d’appel de Port-au-Prince, a finalement été auditionné, pour accusation de crimes contre l’humanité, par les juges de cette cour le jeudi 28 février. En fin d’audience, les deux parties : plaignante et défenderesse ont témoigné leur satisfaction, a observé Haiti Press Network.

 

 

« L’audience se déroule très bien, je suis satisfait. J’espère qu’au cours de la prochaine audience, la Cour d’appel pourra entendre la partie civile », a déclaré Jean Joseph Exumé, l’un des avocats des plaignants.

 

Étonnant. Les avocats de l’inculpé Jean-Claude Duvalier ont, eux aussi, témoigné leur satisfaction du déroulement de l’audience.

 

« Tout s’est bien déroulé. Nous l’avons toujours dit le président Jean-Claude Duvalier n’a jamais refusé de se présenter au tribunal, mais nous avons voulu que tout soit fait en bonne et due forme », a déclaré Me Reynold Georges, pour sa part.

 

Présents, en grand nombre à l’audience de l’ex-président [à vie], des plaignants ont également salué la décision des juges de la Cour d’appel qui ont ordonné le ministère public, lors de l’audience du 21 février, d’emmener l’inculpé Jean-Claude Duvalier pour y être entendu.

 

« C’est une bonne chose pour la justice haïtienne. Les juges ont pu maintenir la convocation et le dictateur Duvalier a été obligé de venir répondre à leurs questions. Je crois que la Cour a bien mené l’audience… », a réagi Denise Prophète, une des plaignantes.

 

Même réaction de la part de la Danièle Magloire, coordonnatrice du Collectif contre l’impunité.

 

« C’est historique ! Faire venir un ancien dictateur au tribunal c’est pas chose facile. Mais, la justice doit continuer à assumer ses responsabilités dans cette affaire et doit faire son travail sans partialité », a déclaré Danièle Magloire.

 

Malheureusement, les journalistes mobilisés en la circonstance n’ont pas eu l’occasion de racheter la moindre déclaration auprès de l’inculpé Jean-Claude Duvalier, dont l’état de santé a obligé les juges de la Cour à mettre en suspension l’audience.

 

« Vu l’état de santé de Jean-Claude Duvalier, l’audience est levée et l’affaire est mise en continuation à la huitaine (le jeudi 7 mars) », a déclaré, aux environs de trois heures, le président de la Cour d’appel, le magistrat Jean Joseph Lebrun, indiquant que « la Cour fera appelle à Jean-Claude Duvalier en cas de besoin ».

 

L’audition de l’ancien dictateur s’est déroulée, pendant près de quatre heures, en présence de plusieurs centaines de curieux, de journalistes, de représentants d’organisations de défense des droits humains, d’étudiants en sciences juridiques…

 

Dans la foulée, des partisans de l’ancien dictateur, affichettes et banderoles en mains, mobilisaient en sa faveur et criaient à tue tête : « si yo arete Duvalier nap mete di fe, si yo arete Duvalier nap kraze brize… (Si on arrête Duvalier, on va mettre le feu) ».

 

En la circonstance, la police nationale avait jugé bon de renforcer le dispositif sécuritaire en déployant deux patrouilles des unités spécialisées : Udmo et Cimo.

 

 

 

Sylvestre Fils Dorcilus

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Twitter : @hpnhaiti / @sfdorcilus

 

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 267 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter