• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti : nouveau leader régional de la Caraïbe?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
Haïti : nouveau leader régional de la Caraïbe?
Sur le plan économique
Sur le plan culturel
Toutes les pages

La tenue en Haïti du 24e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Caribéenne (CARICOM) devrait marquer un tournant dans les relations extérieures d’Haïti avec le reste de la Caraïbe. En effet, si la réunion des leaders de la caraïbe, sous les auspices haïtiennes, est une grande première et traduit une mutation capitale dans les relations diplomatiques d’Haïti avec la région, l’enjeu le plus fondamental pour Haïti doit consister aujourd’hui à se demander : « et si enfin la région caribéenne venait à tourner autour d’Haïti ? »

En effet, l’idée de faire d’Haïti la plaque tournante de la Caraïbe est une idée très ambitieuse. C’est un projet ambitieux non seulement dans sa portée mais également dans sa faisabilité, tant les retards d’Haïti dans les domaines économiques et sociaux sont gigantesques. Toutefois, on peut avoir de bonnes raisons de penser que cette haute idée de la capacité d’Haïti à émerger comme leader régional, et à ainsi répondre à sa vocation historique dans la Caraïbe ne relève pas que du surréalisme. Beaucoup de considérations plaident en faveur de l’opportunité d’un tel projet.

Sur le plan politique d’abord
Haïti, en tant que premier pays indépendant de la région, est en effet la plus vieille diplomatie de la Caraïbe et, a fortiori, de toute l’Amérique et seulement derrière les Etats-Unis. Il y a donc une empreinte haïtienne indéniable marquant l’histoire des relations politiques extérieures à l’échelle régionale, voire marquant la conscience universelle en Amérique. Il suffit, pour s’en rendre compte, de considérer les références systématiques de nombreux chefs d’Etat des Caraïbes et de l’Amérique en générale aux apports avérés d’Haïti pendant les deux siècles antérieurs ; apports survenus soit au moment de leur indépendance soit au renforcement ou à la défense de leur souveraineté par devant les instances des Nations Unies et autres. Au niveau de la Caraïbe proprement dit, l’existence de la République d’Haïti aura été un catalyseur pour la liberté dans la région. D’où le fait que, dans le  cadre même de l’actuel sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CARICOM, le Premier Ministre de Sainte-Lucie, M. Kenny Davis Anthony, a su indiquer la mesure de tout le poids politique d’Haïti au sein de la région à travers un bel hommage reconnaissant que « sans la liberté haïtienne [dans la région de la Caraïbe] nous ne serions nous-mêmes pas libres.» D’où, l’organisation de la communauté caribéenne telle que configurée aujourd’hui, met un point d’honneur à incarner le rêve politique commun à Anténor Firmin et à José Marti sur la noble idée de création d’une « Confédération Antilléenne». Car tout compte fait, l’idée d’une Haïti-poumon-politique de la Caraïbe est déjà depuis longtemps inscrite dans les consciences les plus éclairées de l’histoire de la Région.

Aussi,  est-il opportun de noter qu’en effet, l’audace de l’administration Martelly / Lamothe consistant à chercher à dépasser le paradigme traditionnel d’une diplomatie de représentation en déplaçant le curseur des relations extérieures vers une diplomatie d’affaires et de développement est non seulement plus conforme à l’esprit de notre temps, mais constitue une politique d’aplomb et de pragmatisme susceptible de contribuer à une véritable mise en orbite d’Haïti  dans le cadre d’une nouvelle constellation politique régionale.


 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 403 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter