• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-France: Didier Lebret, partant, identifie trois défis prioritaires

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
« La concorde civile, l’insécurité, les problèmes économiques et sociaux » ont été identifiés comme les principaux défis à relever de manière prioritaire dans les prochaines années pour consolider les réformes déjà en cours dans le pays, a indiqué l’ambassadeur français en Haïti M. Didier Lebret avant de quitter le pays ce vendredi.
En poste en Haïti depuis octobre 2009, le diplomate français a attiré l’attention des autorités haïtiennes sur un ensemble de défis auxqu’elles doivent s’atteler à résoudre afin de compléter les efforts déjà conssentis dans le pays.
Le premier défi selon M. Lebret est ce qu’il appelle la « concorde civile. ». Il a mis, en ce sens, l’accent sur la stabilité, et le renforcement des institutions du pays.
« La stabilité, préalable au développement, sera fonction de la capacité de l’ensemble des acteurs politiques du pays à s’entendre, à recréer les conditions de la confiance, bref à s’unir. Le dépassement individuel n’y suffira pas : la confiance ne se bâtira qu’autour et à partir d’institutions fortes, crédibles, impartiales. C’est tout l’enjeu du CEP. », a indiqué M. Lebret.
Selon l’ambassadeur sortant, les autorités haïtiennes doivent prendre des mesures pour combattre le phénomène de l’insécurité « qui a cristallisé la mauvaise image d’Haïti, et a empoisonné au quotidien la vie des Haïtiens  au fil des décennies ».
«  La fin de l’arbitraire et de l’impunité passant par une réforme en profondeur des institutions judiciaires » sont entre autres des dispositions proposées par M. Lebret pour réduire l’insécurité et aboutir au départ de la Minustah.
« Le troisième défi est économique et social, ces deux dimensions du développement étant
intimement liées », a fait savoir l’ambassadeur français suggérant des choix et des ajustements dans le modèle économique retenu par le gouvernement.
« La stratégie retenue par le gouvernement, en gros le modèle de croissance des pays
émergents a eu généralement un peu partout un préalable : des tarifs douaniers agricoles
élevés pour protéger le monde rural. »
A défaut, la dépendance alimentaire, particulièrement forte en Haïti, conduit inexorablement, pour en alléger la facture, à la poursuite d’une politique de monnaie forte, voire surévaluée.Ce modèle est incompatible avec la stratégie de croissance par l’exportation » a-t-il ajouté.
D’un autre coté, M. Lebret a félicité les efforts consentis par le régime de Préval pour le recul de la violence d’Etat et de la criminalité ordinaire et dans le domaine de la liberté la parole.
Il a également félicité l’équipe en place pour ses réalisations dans le domaine de l’éducation et le renforcement des liens avec la diaspora.
M. Didier Le Bret a été nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française auprès de la République d’Haïti par décret du 29 septembre 2009.
M. Le Bret est né le 25 mars 1963. Il est titulaire d’une Maîtrise de Lettres classiques, du Diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon et d’un Diplôme d’études approfondies (Langue, Littérature et civilisations françaises).
Ancien auditeur de la 61ème session de l’Institut des hautes études de la Défense nationale (IHEDN), il est aussi Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres et Chevalier de la Légion d’honneur.
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 250 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter