• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-BID: Pour des programmes et projets plus performants

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Le gouvernement et la BID organisent des ateliers de travail du mercredi 18 au vendredi 20 juillet à l’hôtel Montana dans le but de réfléchir sur un dialogue de politiques publiques et réviser le portefeuille des projets financés par la Banque interaméricaine de développement (BID), a constaté Haïti Press Network.

 



« Un partenariat pour une décennie de croissance et de développement », tel est le thème autour duquel les ateliers vont se dérouler durant ces trois jours avec la participation d’une pléiade de cadres de la fonction publique. Des techniciens étrangers ont également été remarqués parmi les participants.

En l’absence de la ministre de l’Économie et des Finances, Mme Marie Carmelle Jean Marie, c’est le directeur de son cabinet M. Metellus qui a présenté et lancé les travaux.

Selon M. Metellus, pour réussir de vastes chantiers de reconstruction du pays, le gouvernement a besoin des ressources financières importantes. La Banque interaméricaine de développement (BID) représente, a-t-il dit, l’un des plus gros bailleurs actuellement.

D’après lui, l’exercice auquel les participants vont se livrer durant ces trois journées consacrées au travail en atelier, permettra d’assurer que les efforts déployés conjointement par le gouvernement haïtien et la BID, facilite la réalisation des objectifs de développement des différents programmes, projets et assistances techniques dans les meilleures conditions de coût, de qualité et de délai.

« Nous avons besoin du concours de la BID dans le soutien au renforcement institutionnel d’Haïti », a-t-il déclaré.

Faisant la présentation historique du partenariat entre Haïti et la BID-Le rôle de la chaire exécutive Argentine/Haïti, Ericq Pierre, Conseiller senior au bureau exécutif, a indiqué pour sa part, qu’Haïti a des droits qu’elle n’exerce suffisamment pas au sein de l’institution.

D’après lui, la chaire formée entre Haïti et l’Argentine est la deuxième plus importante de la BID. L’argentine contrôle plus de 10% des actions de la BID. Tandis qu’Haïti n’a que 0,43% d’actions. Sept autres pays disposent le même nombre d’actions qu’Haïti, a informé M. Ericq Pierre, citant entre autres, le Costa-Rica, le Paraguay, le Panama, Trinidad et Tobago.

« Stratégie de la BID en Haïti (stratégie, défis et mise en œuvre) dans le cadre du plan stratégique de développement d’Haïti », est par ailleurs le sujet traité par M. Eduardo Alméida, représentant résident de la Banque interaméricaine de développement (Présentation globale de la stratégie-pays pour Haïti.


Texte et photo : Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 396 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter