• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Politique: le RNDDH dresse un bilan négatif de la première année de Martelly

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a dressé dans un rapport publié jeudi dernier un bilan négatif de la situation générale des Droits Humains dans le pays au cours de la première année de présidence de Michel Joseph Martelly, a appris Haïti Press Network.

 

 

Les premières lignes du rapport stipulent que sur le plan sécuritaire, au moins 785 personnes sont assassinées dans le pays, en particulier, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Parmi elles, 714 sont tuées par balles, dont 14 agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH).

 

Le RNDDH poursuit pour dire qu’au niveau de l’appareil judiciaire, de mai 2011 à mai 2012, aucune des promesses faites par le Chef de l’Etat n’est tenue, notamment, la mise en place du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).

 

Il critique le fait que la première année est caractérisée par une instabilité doublée de scandales à répétition dont entre autres, des agressions verbales et physiques à l’encontre des membres de la presse, l’arrestation du député de Delmas/Tabarre, Arnel Belizaire.

 

Parallèlement, aucun programme de création d’emploi n’est mis en œuvre par le président, malgré les nombreuses promesses faites par ce dernier. Les résultats du programme de scolarisation gratuite et obligatoire ne sont pas encore patents.

 

La question d’intempérie est mentionnée dans le rapport, il cite que 70 morts  et des milliers de sinistrés sont enregistrés au cours de cette année. Les cultures, les têtes de bétail sont emportés par les eaux. Plusieurs villes du pays ont été inondées.

 

« L’établissement de l’Etat de droit et le renforcement des institutions démocratiques, annoncés par le chef de l’Etat sont restés au stade de promesse », mentionne le rapport.

 

Le président promet de procéder à la réalisation des élections. Cependant, la question des élections est intimement liée à la publication ou non de la Loi portant amendement de la Constitution de 1987 ou au retour définitif sous l’égide de la Constitution de 1987, cite le rapport.

 

Selon le texte amendé, le Conseil Electoral Permanent (CEP) est créé sur un modèle allégé alors que, sous l’égide de la Constitution de 1987, le président de la République n’a pas d’autre possibilité que de mettre sur pied un nouveau CEP qui sera chargé de réaliser ces élections.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

    Actuellement Sur HPN....

    Nous avons 223 invités en ligne


    Rechercher dans le site

    Facebook

    FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


    To receive HPN tweets on your mobile
    USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
    CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

     

    Follow hpnhaiti on Twitter