• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Politique : Martelly un an au pouvoir : « fier des résultats obtenus »

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 10
MauvaisTrès bien 

En visite médicale à Miami, le président haïtien, Michel Joseph Martelly a dressé le bilan de sa première année de gestion au timon des affaires de l’État, lors d’une intervention sur les ondes de Radio Méga, 1700 AM, North Miami Beach, a constaté Haïti Press Network.

 

 

Dans une émission radiodiffusée retransmise en direct à Miami et relayée par plusieurs stations de radio haïtiennes et de la diaspora, le président Michel Joseph Martelly a présenté les principales actions entreprises par son gouvernement à environ deux semaines devant marquer la première année de son intronisation au pouvoir comme chef d’État.

Au nombre des réalisations majeures de son administration, le chef de l’État haïtien a cité entre autres, l’implémentation du Programme d’éducation gratuite soutenu par la diaspora et à travers lequel plus d’un million d’enfants ont été scolarisés au cours de cette année académique.

Avec des chiffres à l’appui, M. Martelly a tenu de corroborer son affirmation. Selon le président, dans le département du Centre, l’État haïtien a payé un montant de 7 396 309.80 gourdes pour la scolarisation gratuite d’enfants dans 68 établissements scolaires non publics.

Dans la Grand’Anse, l’État paie une somme de 7 997 853.60 gourdes pour un total de 255 écoles. Pour les Nippes, 46 établissements scolaires ont reçu une enveloppe de 2 176 029. 90 gourdes. Dans le Nord-Est, a-t-il poursuivi, les débours de l’État s’élèvent pour 83 écoles ayant reçu aussi des enfants bénéficiaires du programme à un montant de 9 155 886.30 gourdes. Tandis que dans le Nord-Ouest la paie pour 162 écoles a atteint les 11 079 852.30 gourdes. Dans le Sud, l’État couvre les frais de 5 619 685.50 gourdes pour 49 établissements scolaires.

Dans la même logique des efforts pour le relèvement du système éducatif, a indiqué le locataire du palais national, le gouvernement a renforcé les Écoles Fondamentales d’Application et Centre d’Appui Pédagogique (EFACAP), par le biais d’un programme de formation des professeurs, sans oublier de mentionner la construction de bâtiments scolaires à travers le pays.

À en croire le premier responsable de la République haïtienne, un total de 41 000 élèves ont bénéficié le programme de transport gratuit assuré par des bus de l’État. En outre, a-t-il informé, 28 appels d’offres ont été lancés pour la construction de 28 établissements scolaires publics fondamentaux dans 7 départements du pays, exception faite pour l’Ouest, les Nippes et le Sud, sans compter 30 autres écoles publiques fondamentales en phase de réhabilitation avancée. Deux centres de formation professionnelle sont en passe d’exécution au Cap-Haïtien et à Jérémie.


D’après le chef de l’État, deux autres centres de formation professionnelle et d’enseignement technique sont en phase de réhabilitation à Milot et à Trou du Nord (Nord), en plus des travaux de réhabilitation des centres de formation à Port-de-Paix, aux Cayes, à Carrefour et à Jacmel. Il a souligné la remise de 700 certificats à des participants dans un programme d’alphabétisation.

« Grâce à une coopération bilatérale avec le Venezuela, le gouvernement haïtien est en train de voir la possibilité pour alphabétiser au moins un million d’Haïtiens chaque année », a ajouté M. Martelly, avant de renouveler sa détermination à changer les conditions de vie de la population. Le président n’a pas manqué de rappeler les multiples déplacements pour inaugurer des établissements scolaires dans plusieurs régions du pays.

En ce qui a trait à la question de décentralisation, le président a affirmé que le pays a fait des bonds en avant sous son administration, notamment en décentralisant certains services d’État tels que : celui d’application pour le permis de conduire et le passeport. Il a aussi mentionné la mise en place des terrains de sport, particulièrement (Football et Basket-ball) un peu partout au pays.

La question de l’État de droit a été également abordée par le président Martelly qui rappelle la nomination d’un juge actuellement en fonction aux côtés d’autres juges nommés à la Cour de cassation après sept ans de vide institutionnel. Il a aussi souligné les efforts du gouvernement pour arriver à mettre en œuvre le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).

« Sous le gouvernement Martelly/Conille, on a procédé au jugement des agents et officiers de police impliqués dans la mutinerie à la prison civile des Cayes », a souligné le chef de l’État haïtien, avant d’indiquer que des mesures visant l’amélioration du dilemme de détention préventive prolongée qui demeure un casse-tête pour le système judiciaire. Il a effleuré en passant le problème de l’insécurité, notamment la question du kidnapping sur laquelle, a-t-il dit, le gouvernement travaille sérieusement afin de diminuer les cas et pourquoi pas éradiquer définitivement ce mal social.

De plus, a-t-il informé, 65 000 personnes sont devenues employées de l’État sous sa présidence. Des projets d’électrification sont aussi en cours d’exécution à travers le pays, notamment à Lascahobas (Centre) où près de 26 millions de dollars américains sont en passe d’être débloqués, a fait savoir le premier citoyen haïtien.

Michel Martelly a tout aussi bien noté les travaux de réparation de l’aéroport international Toussaint Louverture, notamment la salle de départ et l’état d’avancement des travaux de l’aéroport du Cap-Haïtien. Mais aussi il fait part d’un projet de la mise en place d’un port à Fort-Liberté devant totaliser un montant de 179 millions de dollars américains.

Le chef de l’État n’a pas oublié non plus d’attirer l’attention sur le projet du Parc industriel de Caracol (Nord-Est) où près de 60 000 emplois directs, a-t-il laissé entendre, sont en train d’être créés. Il a passé également en revue le fameux projet 16/6 duquel on entendait réhabiliter 16 quartiers de Port-au-Prince afin d’offrir aux habitants y évoluent ainsi qu’aux déplacés des 6 camps associés au projet des solutions de logement durables et l’amélioration des conditions de vie.

M. Martelly a rappelé ses nombreux voyages effectués à l’étranger tout au début de son mandat dans le souci de chercher des opportunités économiques pour le pays. Se disant conscient du manque de moyens auquel fait face l’État haïtien depuis des lustres, le président a invité le peuple haïtien à faire preuve de solidarité afin de faire face aux nombreux défis.

« Nous travaillons inlassablement. Depuis mon accession au pouvoir moi et mon équipe, multiplions les démarches visant le changement prôné depuis ma campagne électorale. Je suis fier des résultats obtenus.

Il y a certainement des progrès même s’il nous reste beaucoup à faire », a-t-il martelé, arguant au passage le problème lié à la mentalité des Haïtiens qui nous empêche d’avancer un peu plus.

Parmi les projets déjà réalisés mais en cours d’exécution, le président Martelly a cité le programme de logement et celui d’assistance sociale dénommé « Aba grangou » pour lequel une enveloppe de 500 millions de gourdes a été prévue.

C’est en résumé le bilan dressé aux États-Unis avant le 14 mai prochain par le président Michel Martelly, marquant en quelques sortes son premier anniversaire à la magistrature suprême de l’État haïtien.


Alix Larcohe
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Miami, Florida

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 259 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter