• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-RD:« pas de déportation massive à partir du 17 juin », rassure le chancelier haïtien

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

«La catastrophe n’est pas nos portes! ». C’est en ces termes que le ministre haïtien des Affaires étrangères, Lener Renaud, a démenti  les informations  qui laissaient croire que les autorités dominicaines  se prépareraient  à déporter massivement plusieurs milliers de compatriotes haïtiens vivant en situation irrégulière en République Dominicaine.

 

Le 15 juin 2015 a été, dans un premier temps, la date butoir accordée aux  Haïtiens vivant en situation irrégulière, en République dominicaine,  pour se faire enregistrer  dans le Plan national de régulation des étrangers en situation de migration irrégulière (PNRE).

Passé ce délai, plusieurs  migrants-es haïtiens(es) en République dominicaine, courraient le  risque d’être rapatriés-es en grand nombre, selon certaines informations.

«Cette question de déportation massive n’existe pas », a fait savoir le chancelier haïtien. Selon Lener Renaud, le gouvernement haïtien dispose de 45 jours, après le 15 juin, pour continuer  son Programme de documentation des migrants haïtiens (PIDIH) pour permettre aux Haïtiens identifiés d’intégrer le PNRE.

Lors d’une rencontre entre les  chanceliers des deux pays la semaine dernière, le gouvernement haïtien a proposé  aux autorités dominicaines un protocole de rapatriement  qui tient compte des conventions relatives  aux droits de l’enfance, de la femme, des vieillards etc.

le gouvernement haïtien reconnait  le droit  des autorités dominicaines de vouloir rapatrier des personnes vivant en situation irrégulière chez elles, toutefois,  selon Lener Renaud, cela doit se faire selon les principes.

« On ne peut pas recevoir n’importe qui, n’importe où », a prévenu  le chancelier haïtien. Il a annoncé la visite en Haïti du ministre dominicain des Affaires étrangères , Andres Navarro, dans les prochains jours, pour discuter  sur la mise en application du protocole de rapatriement.

Par ailleurs, des observateurs dénoncent la lenteur des autorités haïtiennes dans l’application du Programme de documentation des immigrants haïtiens (PIDIH). Est-ce qu’en 45 jours, l’Etat haïtien va pouvoir réaliser ce qu’il n’a pas pu faire en un an?

Wilner Jean Louis/HPN

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 279 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter