• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Elections : Soumission du calendrier électoral à l’Exécutif, Fanmi Lavalas soupçonne le CEP

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L’organisation politique Fanmi Lavalas veille aux grains. Elle soupçonne le Conseil électoral provisoire (CEP)  suite à la soumission du calendrier électoral à l’Exécutif. Aussi a-t-elle rejeté les allégations imputant l’assassinat d’Oriel Jean au leader  charismatique de cette structure, Jean Bertrand Aristide.

 

 

Fanmi Lavalas, indique la coordonnatrice nationale de cette structure, docteur Maryse Narcisse, s’apprête à participer aux prochaines compétitions électorales et les remporter haut la main. Cependant, lance-t-elle, le parti qu’elle représente se mobilisera en vue d’exiger la tenue des élections crédibles transparentes, inclusives et honnêtes.

Le directoire du parti de la majorité, poursuit-elle, est stupéfait de la décision du CEP de soumettre le calendrier électoral à l’Exécutif. Cet agenda qui, selon elle, devrait être définitif en ce qui  concerne l’organisation des prochaines joutes dans le pays cette année sans en avoir discutér d’abord avec les partis politiques, principaux concernés par ces compétitions et sans prendre en considération les différentes recommandations de ces structures.

Pour remédier à cette situation, elle invite le CEP de concert avec l’Office national d’Identification à entreprendre des travaux permettant de crédibiliser les élections. C’est-à-dire, explique la coordonnatrice, épurer la liste électorale en supprimant les noms des personnes décédées notamment lors du cataclysme de janvier 2010 et inscrire ceux des compatriotes ayant atteint l’âge de la majorité comme le préconise la Constitution du 29 mars 1987.

Madame Narcisse ne partage pas l’avis de l’organe électoral concernant l’organisation de plusieurs scrutins cette année. Selon elle, le pays ne dispose pas suffisamment de ressources économiques qui lui permettraient d’organiser trois élections compte tenu de la dégradation des conditions socio-économiques de vie de la population.  

Par ailleurs, elle rejette les allégations imputant le meurtre d’Oriel Jean à l’ex-président Jean Bertrand Aristide. Pour elle, il s’agit d’une manœuvre des « putschistes de 1991 » qui, explique-t-elle, s’inscrit dans le cadre d’une diversion politique enclenchée par ce secteur qui vise à  détourner les yeux de la population sur la planification des « simulacres d’élections » qui seront néfastes au pays en accusant des innocents.


RA/HPN





 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 305 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter