• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Carburant : Grève des chauffeurs maintenue, malgré la maigre révision à la baisse de l’État

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le mot d’ordre de grève lancé par les syndicats des chauffeurs pour les lundi 2 et mardi 3 février, en vue de forcer le gouvernement Martelly-Paul à revoir à la baisse, les prix des produits pétroliers, dont le baril est vendu à moins de 50 dollars US sur le marché international, est maintenu. C’est-ce qu’a indiqué le syndicaliste, Duclos Bénisoit, qu’exige de l’État une réduction d'au moins 100 gourdes sur le prix du gallon de l’essence.

 

 

La maigre révision à la baisse des prix des carburants, annoncée dans un communiqué rendu public en date du vendredi 30 janvier 2015, par le gouvernement haïtien, n’ébranle guère les syndicats des chauffeurs qui persistent et signent pour une paralysie totale du transport en commun lundi et mardi.

Ces syndicalistes semblent ne pas vouloir revenir sur leur décision. Ils annoncent un bras de fer avec le gouvernement qui, juge plus d’un, ne révise pas vraiment  les prix des carburants, tenant compte de la chute galopante des prix sur le marché international.

Perturber sérieusement, pendant 48 heures, toutes les activités, notamment la circulation dans la région métropolitaine de Port-au-Prince et dans les villes de province, reste et demeure l’objectif principal des syndicalistes qui veulent, par la pression, amener les décideurs à entendre raison et prendre au sérieux, leurs revendications que la population estime d’ailleurs justes.

Pour la réussite de ce mouvement qui ne vise qu’à pousser le gouvernement à revoir les prix de l’essence à la baisse, Duclos Bénisoit, président de l’Action nationale des chauffeurs (ANC), en appelle donc à la compréhension et la mobilisation de l’ensemble des secteurs de la vie nationale.

A l’instar de diverses voix qui s’élèvent autour du sujet, M. Bénisoit qui intervenait sur les ondes de radio Ti moun, dit croire qu’il est évident que la baisse des prix des produits pétroliers sera synonyme d’une certaine amélioration des conditions de vie de la population en générale.

« Il n’y a pas de doute là-dessus. Le coût de la vie sera automatiquement baissé si l’État enlève 100 gourdes sur le gallon des carburants. Et tout le monde en sortira gagnant, notamment les petites bourses de la population», balance Duclos Bénisoit, qui souhaite au passage que le mouvement puisse bénéficier de l’appui de tous.

Notons que ce mot d’ordre de grève des chauffeurs du Transport public est soutenu par des organisations de l’opposition politique et de nombreux organismes de la société civile.

Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 255 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter