• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-politique: "la solution Evans Paul, une insulte aux revendications de la population"

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 

"La solution Evans Paul est une insulte aux revendications de la population", croit le responsable de la  Plateforme haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (Papda),Camille Chalmers. le gouvernement de l’ancien leader du Kid n’est, dit-il, qu’un replâtrage de celui de Laurent Lamothe qui s’inscrit dans une dynamique de destruction  et démantèlement de l’Etat au profit des éléments la classe dominante et des groupes impérialistes.

 

L’actuel gouvernement est érigé sur la base du non respect de la parole donnée, des accords signés et de l’absence de moralité, a indiqué le professeur d'université qui pense que la solution Evans Paul va plutôt aggraver la crise.

Le responsable de la Papda dit ne pas comprendre comment un leader comme Evans Paul,  en dépit d’une grande trajectoire de lutte en faveur de la démocratie, a  pu nommer dans son gouvernement des personnalités comme Carel Alexandre et surtout Pierre Richard Casimir qui a des comptes à rendre à la nation sur sa gestion au poste de ministre des Affaites étrangères.

M. Chalmer a critiqué également ce qu’il appelle le discours servile du Premier ministre Paul lors de ses premières interventions devant la nation où il n’a pas tari d’éloges le chef de l’Etat dont il critiquait jadis le mode de gestion quand il était dans le camp des opposants. Le président Martelly a deux choix : il doit délivrer ou désister, scandait autrefois M. Paul (NDLR).

D’au autre côté, pour Camille Chalmers, la mise en place de ce gouvernement se fait au mépris des desiderata de la population. Il a notamment dénoncé le fait, qu’en dépit de la situation de crise économique et financière, d’explosion de déficit fiscal et de la dette publique, on a augmenté le nombre des membres du gouvernement sans tenir compte des besoins réels de la population.

Le professeur militant regrette le fait que la classe politique continue à fonctionner dans une logique de séparation de gâteau.

Face à cette situation critique, la PAPDA appelle à l’organisation d’élections générales anticipées dans le pays. Ces élections, selon la plateforme, doivent être réalisées dans une logique différente s’inscrivant  dans le cadre d’une reforme radicale de l’espace électoral pour éviter de répéter les catastrophes de 2010-11.

M. Chalmers a aussi prôné la décolonisation de l’espace électoral  qui, dit-il, ne doit être plus sous le dictat de l’OEA,  de la Minustah, des Nations Unie et du Département d’Etat. Les votes doivent cesser d’être une marchandise où les plus riches décident des résultats du scrutin, a-t-il ajouté.

Cette reforme radicale de l’espace électoral suppose également  la «  dégansterisation » de l’appareil  qui ne doit plus être sous le contrôle  des gangsters, des dealers de drogues, a recommandé le professeur Chalmers

La Papda suggère également un audit citoyen de la gestion des fonds du CIRH et celle des gouvernements haïtiens de janvier 2010 à décembre 2014.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 516 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter