• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti- Journée Internationale des Défenseurs des Droits de l’Homme: la POHDH appelle à la conscience

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La Plateforme des Organisations Haïtiennes des Droits Humains (POHDH) a interpellé, mercredi, à l’occasion de la Journée Internationale des Défenseurs des Droits de l’Homme, la conscience des citoyens et citoyennes haïtiens en particulier les acteurs politiques pour la protection des défenseurs des Droits de la Personne en Haïti.

 

La POHDH a profité de la circonstance pour encourager les militants dans le domaine de la presse parlée et écrite, les femmes défenseures des droits humains, les militants et  membres des organisations des droits humains  et les institutions à continuer à œuvrer dans la promotion et la protection des valeurs relatifs aux droits fondamentaux et libertés publiques.

La plateforme a tenu à rappeler les actes de violence dont sont victimes les Défenseurs et Défenseures des Droits Humains, tels le coordonnateur de la POHDH, l’Ingénieur Daniel Dorsainvil et de sa femme, l’infirmière  Girldy Larêche Dorsainvil assassinés, le 8 février 2014 pour qui nous tenons à exiger que justice leur soit rendue.

La POHDH a également évoqué  le cas de M. Pierre Espérance qui a reçu, le 2 avril 2014, une lettre de menaces contenant une balle, qui lui était personnellement adressée.

« Malgré les cas de violation observés, cela n’a pas empêché les auteurs et co-auteurs des actes de violence sont restés impunis, ce qui constitue un obstacle pour la bonne gouvernance et pour la promotion des valeurs de l’Etat de droit démocratique dans le pays. De plus, cela diminue la portée des activités des Défenseurs (res) des Droits Humains pour la promotion et la protection des droits de la Personne. », a déploré la POHDH.

La Plate-forme estime que ce jour ne doit pas passer inaperçu en raison de l’importance de la lutte pour le maintien et l’exercice des Droits Fondamentaux que mène les Défenseurs/Défenseures des Droits de l’Homme en Haïti, et tient également à rappeler la responsabilité de l’Etat haïtien vis à vis des ces derniers.

la Déclaration sur les Défenseurs des Droits de l’Homme votée le 9 décembre 1998 par la Résolution 53/144 de l’Assemblée Générale des Nations Unie en son article 2 fait obligation à Chaque État a, au premier chef, la responsabilité, le devoir de protéger, promouvoir et rendre effectifs tous les Droits de l’Homme et toutes les libertés fondamentales, a rappelé la POHDH.

Cependant, la Plateforme dit avoir a constaté le manque d’engagement de l’Etat haïtien face aux agressions physiques et verbales, aux menaces, intimidation et meurtre dont sont les Défenseur(e)s des Droits Humains font l’objet dans l’exercice de leur mission.

La Plate-forme des Organisations Haïtiennes des Droit Humains encourage les Autorités du pouvoir à prendre en main leur responsabilité en respectant les Principes Fondamentaux de la démocratie et des Droits Humains, en garantissant la protection et le respect de ceux et de celles qui s’engagent à veiller sur ces acquis démocratiques.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 495 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter