• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Crise : Des sénateurs appellent les trois pouvoirs de l’Etat à la concertation

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Dans un document adressé au chef de l’Etat, signé par 11 sénateurs, dont les 7 réputés proches du pouvoir, le sénat a fustigé  le président Martelly qui a fait montre d’incapacité de trancher après deux mois de consultations en confiant sa tâche à une commission consultative. Pour éviter une dislocation de l’Etat-nation, les sénateurs appellent les trois (3) pouvoirs de l’Etat à la concertation.


Pendant 3 jours passés au club indigo, du 3 au 5 décembre, les pères conscrits ont scruté en profondeur la crise haïtienne qui, selon eux, dépasse la simple question électorale.


Pour les sénateurs signataires du document la commission consultative présidentielle chargée d’identifier la solution à la crise, est illégitime. Par anticipation ils rejettent les recommandations que cette entité aura à faire au président Michel Martelly.


Lutte de classe, tentative de mainmise des grandes puissances internationales sur nos ressources, économiques, minières, financières entre autres, le pays roule aujourd’hui vers la catastrophe, écrivent les parlementaires.


L’heure est grave, et la crise entre dans une phase de pourrissement, et l’avenir d’Haïti est hypothéqué.


Pour cette raison majeure, le sénat estime que tant du coté de l’Opposition que de celui de l’exécutif, un assouplissement de position s’avère crucial.


Tout compte fait, les opposants doivent mettre un terme à leur demande de démission d’un président constitutionnellement élu, le pouvoir en place, pour sa part, doit cesser de rêver de la disparition du parlement en 2015, et de la gestion du pays par décrets.


Ainsi, les législateurs disent NON à toutes positions extrêmes et irréconciliables. Alors que l’exécutif jusqu'à date continue de réclamer du grand corps le vote des amendements à la loi électorale, les législateurs, proches et indépendants, qui ont signé ce document soulignent que la révision  de cette loi est loin d’être l’issue à l’impasse où nous sommes.


Jusqu’ici, on ne parlait que du dysfonctionnement du parlement en janvier 2015. Pour les sénateurs, c’est l’effondrement de  l’Etat-nation qui risque de se produire à cette date.
Leur logique dit ceci : Un Parlement dysfonctionnel entraine un Exécutif dysfonctionnel. Seul, le président Michel Martelly ne pourra mener la danse.


Dans une brève remontée dans l’histoire, les sénateurs attire l’attention du chef de l’Etat sur  ce qui était arrivé  a ses prédécesseurs, Préval et Aristide. Le premier qui avait constaté la caducité du parlement en 1999, fut acculé à négocier par la suite.Le second, refusant toute négociations fut chassé du pouvoir en 2004.


Pour éviter, ce qu’ils appellent la dislocation de l’Etat-nation, les pères conscrits invitent le président de la République à convoquer le parlement à l’extraordinaire au plus vite.
Une convocation qui pourrait durer  jusqu’à la date à laquelle les élections seront organisées. Parce que rappellent-ils : seuls des élus remplacent des élus.


En outre, les signataires du document croient que c’est aux trois pouvoirs de l’Etat, vrais décideurs, qu’il revient d’initier un dialogue franc.


Mais avant tout, un déblayage du terrain s’impose ! Déblayer le terrain signifie : libération des prisonniers politiques, la cessation de toute provocation verbale de part et d’autres.
Pour éviter le chaos, le sénat réclame des assises autour de quatre points : Gouvernance démocratique ;  élections souveraines et crédibles ; revendications populaires fondamentales ; dysfonctionalité de certaines institutions républicaines.


Des assises, souhaitent les sénateurs,  qui devront prendre fin avant les fêtes de Noel si elles sont convoquées par le chef de l’Etat. Notons que les sénateurs du groupe de six n’ont pas signé le document. Présents lors de la retraite, John Joël Joseph, William Jean-Baptiste et Jean William Jeanty avaient quitté le Club Indigo pour cause de désaccord sur certains points.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 424 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter