• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haiti-Politique: Lavalas sera dans les rues le 27 février pour exiger des élections générales

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 

 

La coordination départementale de l’Ouest de l’organisation politique, FanmiLavalas a annoncé une grande manifestation pour le jeudi 27 février prochain, pour marquer le dixième anniversaire du départ précipité de l’ex président Jean Bertrand Aristide, le 29 février 2004. Ce mouvement de protestation aura également pour objectif  d’exiger l’organisation des élections générales dans le pays à la fin de l’année.

 

Lavalas passe à une autre vitesse dans sa mobilisation et a rejoint des organisations politiques telles le Mopod et la Fopark dans leurs principales revendications  qui ne sont autres que l’organisation des élections générales dans le pays y compris des scrutins pour élire un nouveau président.

Tout en se réclamant  de l’opposition, l’organisation de Jean Bertrand Aristide se gardait pourtant, contrairement à  Mopod, Inite et Fopark, de réclamer la départ de Michel  Martelly au point de chasser du parti les parlementaires Moise Jean Charles et Arnel Belizaire qui ne juraient que par la tête de Martelly.

Ce virage de Fanmi Lavalas est du  à la déception du parti, lors dialogue organisé sous la médiation de la conférence épiscopale. Il s’agissait de préférence d’un monologue orchestré par le pouvoir en place où les véritables revendications des partis de l’opposition ne sont pas prises en compte, ont estimé les responsables de la coordination départementale de l’Ouest de l’organisation.

Le président Martelly, selon les lavalassiens, n’a  pas manifesté la volonté d’organiser des élections libres, honnêtes et démocratiques dans le pays.

« Le président Martelly avait pour mission d’organiser des élections dans le pays durant les deux dernières années, mais il s’amuse à faire passer le temps, a déclaré  l’ancien sénateur Louis Gerald Gilles.

Lavalas, a poursuivi M. Gilles, a compris le jeu de Martelly, et veut passer à une autre étape dans ses séries de mobilisations.

Ce sera aussi l’occasion pour les membres de l’organisation politique de Fanmi  Lavalas de dénoncer le départ précipité  de Jean Bertrand Aristide,  le 29 février 2004, qu’ils ont considérés comme un coup d’état.

Les manifestants  vont profiter pour  exprimer leur désaccord avec qu’ils appellent les nombreuses dérives du pouvoir en place et la misère atroce qui ronge la population.

Les organisateurs ont invité les différents secteurs de la société à les rejoindre dans leur mouvement qui, disent-ils, est la cause de toute la population haïtienne.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 465 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter