• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Agriculture-MARNDR: en lutte contre la dépendance alimentaire

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

 

Le Ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du développement rural (MARNDR) a organisé un atelier de travail, en partenariat avec la Banque de la République d’Haïti (BRH), sur les possibilités d’augmenter la production avicole, en vue de sortir le  pays de la dépendance alimentaire. Cette activité a été tenue le jeudi 7 mai à l’hôtel Le Plaza, au Champ de Mars (Port-au-Prince).

 

 

Le secteur agricole représente le secteur vital pour le pays, soit 25% du Produit intérieur brut (PIB) et génère  entre 70-80 % d'emplois, a fait savoir le titulaire du MARNDR, Fresner Dorcin.

Se basant sur ces résultats, poursuit-il, l’administration Martelly s’engage à formaliser ce secteur. Près de trente à quarante ans après, la pratique de l’agriculture s’apparentait à une économie de subsistance. Et les investissements provenaient uniquement du secteur public.

Pour remédier à cette situation, le chef de l’Etat a remis une feuille de route au ministère visant à encourager les investissements du secteur privé en vue de contribuer à de meilleurs résultats dans l’intérêt du pays.

Aucun pays, soutient M. Dorcin, ne peut se développer seulement avec des investissements publics, profitant de l’occasion pour saluer le partenariat public-privé qui s’inscrit dans la perspective de sortir le pays de la dépendance alimentaire. En ce sens, informe-t-il, les investissements privés s’élèvent aujourd’hui à environ 71 millions de dollars américains. Alors qu’ils se tendaient préalablement vers zéro.

De son côté, le secrétaire d’Etat à la production animale, Michel Chancy a fait savoir que la production des œufs a connu une augmentation de plus de cinq millions. C’est-à-dire, elle est passée de l’ordre d’un million par mois en 2011 à six millions pour l’année 2015. Aussi, envisage-t-il, d’en  produire 30 à 40 millions mensuellement.

Dans cette perspective, l’agronome déclare que l’apport du secteur privé revêt une grande importance pour réaliser cet objectif. Car, soutient-il, pour satisfaire les nombreuses demandes de la population nécessitent d’avoir les moyens qui s’y rapportent afin d’y arriver dans une période comprise entre 3-4 ans au minimum.

Dans la foulée, Fritz Duroseau, membre du conseil d’Administration de la BRH, salue la grande vision du MARNDR qui consiste à augmenter la production agricole en vue de sortir Haïti du « cercle vicieux de la dépendance alimentaire ». Il rappelle en ce sens que le pays importe près de 3,5 milliards de dollars américains de biens par an, soulignant que les produits alimentaires représentent la deuxième composante de cette série d’importation. Arguant que le secteur aviaire est un secteur-clé méritant d’être encouragé via un « cadre de politique cohérente ».

« Les instituions financières octroient les soutiens nécessaires au secteur agricole afin de sortir le pays de cette impasse », a conclu M. Duroseau.

RA/HPN

 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 351 invités en ligne

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter