• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haiti-Environnement: Le bambou, une ressource à valoriser en Haïti

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
Haiti-Environnement: Le bambou, une ressource à valoriser en Haïti
Le bambou en Haïti
Toutes les pages

 

L’exploitation d’une plantation de bambou offre de nombreux avantages parmi lesquels la fabrication de meubles et d’objets domestiques ou encore la production de bois de  construction. La plantation appelée « bambouseraie » favorise quant à elle la conservation des sols et, de l’avis de plusieurs agronomes, offre une alternative intéressante au reboisement d’Haïti.

 

A Beauché, localité située à l’entrée de la commune de Marmelade, une végétation abondante attire le regard de tout visiteur. La bambouseraie fait depuis plus de 10 ans la renommée de cette petite commune perchée à plus de 750 mètres d’altitude.

Les bambous issus de cette forêt sont transformés en objets d’usage domestique de différentes formes, dans un atelier fondé par l’agronome Kénel Henry. Une quarantaine d’ouvriers transforment cette matière en lits, armoires, buffets, tables, bancs, …, en la mariant parfois  au verre ou au bois. « Dans la ferme, nous faisons pousser sept variétés de bambous », indique Leuxio Jean, jeune formateur et guide pour les visiteurs.

Dans l’atelier, le travail du bambou va bon train. Des dizaines de bancs réalisés dans cette matière sont entreposés en attendant le montage des pupitres. « On est en train de finaliser ces mobiliers scolaires commandés par la MINUSTAH, le Fonds d’Assistance Economique et Social (FAES) et le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) », souligne Kénel Henry, responsable de l’atelier.

Convaincue de l’importance et des possibilités offertes par l’utilisation du bambou, la MINUSTAH finance, à travers un projet d’un montant de 100,000 dollars américains, la fabrication et la distribution de plusieurs centaines de bancs dans les établissements scolaires les plus défavorisés du pays. Cette action s’inscrit dans le cadre de Projets à Impact Rapide (Qips) de la Mission. En un an, 737 bancs en bambou ont été fabriqués dans l’atelier de Marmelade et distribués dans les écoles publiques des départements de l’Artibonite, du Centre, du Nord et du Nord-est.

 



 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 382 invités en ligne

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter