Haïti: Amnesty International et le Human Rights Watch craignent que Duvalier échappe à la justice

RLJ/HPN Nouvelles - Justice & Securité
Imprimer
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

 

Dans un communiqué, en date du 15 janvier 2014, l’organisation Amnesty International et Human Rights Watch disent craindre que par manque de volonté politique et des retards au niveau des tribunaux, que l’ancien président Jean Claude Duvalier n'échappe à la justice haïtienne.


Jean Claude Duvalier est devant la justice haïtienne suite à des plaintes déposées contre lui pour  violations de droits humains, notamment  meurtres et tortures à l’encontre d’opposants politiques, ainsi que corruption.

 

Cependant, la procédure est au point mort depuis près d’un an, déplorent ces organisations de défense des droits humains. 

« Il semble que les autorités haïtiennes n’ont aucune intention de procéder à une enquête approfondie sur les violations commises pendant les années Duvalier », a déclaré Javier Zúñiga, conseiller spécial auprès d’Amnesty International pour les programmes régionaux.

Aussi, il ajoute que « la procédure judiciaire est au point mort, ce qui prive les victimes de son règne de la terreur de leur droit à la vérité, à la justice et aux réparations… »

Ces organisations internationales ont également dénoncé le fait que l’ancien dictateur Jean Claude Duvalier continue de participer à des événements publics, bien souvent à l’invitation du gouvernement haïtien.

Jean-Claude Duvalier, a dirigé Haïti de 1971 à 1986. Durant son règne, la vie des Haïtiens a été marquée par des violations systématiques de droits humains, rapportent ces organisations. 

Mise à jour le Mercredi, 15 Janvier 2014 17:23