• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Armée : Une nouvelle force armée pour la défense civile

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 29
MauvaisTrès bien 

Le ministre chargé de piloter la question de la défense nationale, Rodolphe Joasil, a rencontré la presse ce mercredi à la Primature en vue d’informer de la mise en place de la nouvelle force de défense nationale. Cadre légal et approches stratégiques ont été les principaux points abordés par le ministre, a constaté Haïti Press Network.

« Il y a effectivement la nécessité d’une nouvelle force au sein du pays, mais le gouvernement se donne pour priorité d’organiser d’abord la défense civile. L’État haïtien n’a pas maintenant les moyens pour mettre sur pied une force armée dans toutes ses composantes (terrestre, aérienne, maritime). Mais compte tenu de l’urgence de l’heure et de nos priorités, nous pouvons activer les services techniques », s’est exprimé le ministre Rodolphe Joasil qui portait des précisions sur la nature et la mission de cette nouvelle force en perspective.

C’est dans ce cadre-là, que les 40 jeunes ingénieurs et techniciens qui revenaient récemment de l’Équateur en formation, sont installés actuellement sans arme ni munitions dans le département de l’Artibonite (Petite Rivière) à la base du contingent de génie militaire équatorien de la Minustah. Ils y sont justement pour assurer la relève après le départ de ces militaires le 17 décembre prochain, a fait savoir M. Joasil.

D’après les précisions du numéro 1 du ministère de la Défense, dans la même logique de formation militaire en génie et technique, 40 autres jeunes haïtiens devraient quitter le pays d’ici décembre. L’objectif, a-t-il indiqué, c’est d’arriver dans un premier temps, à avoir un effectif de 120 jeunes répartis comme suit : 10 ingénieurs et 110 soldats techniciens afin de les mettre au service de la population dans deux départements les plus exposés aux aléas de la nature.

« Selon les instructions du président de la République et du Premier ministre, nous priorisons la défense civile pour le moment. Une fois avoir un système de défense civile bien assis dans le pays, nous implantons alors une cellule de cette nouvelle force de défense qui sera armée et équipée, comme il est prévu dans le plan triennal 2013-2016», a précisé l’ancien officier des Forces armées d’Haïti, martelant au passage que c’est une nouvelle approche qui n’est pas inscrite dans la Constitution haïtienne.

Ajouter à cela, un service civique est également en perspective. Néanmoins, la disponibilité du nouveau budget national est nécessaire pour l’activer, a soutenu le ministre Rodolphe Joasil. 

Réagissant sur la question du cadre légal devant permettre le fonctionnement de la nouvelle force de défense nationale, M. Joasil a indiqué que le ministère est en train d’élaborer un document y relatif.

Touchant parallèlement le sujet des militaires démobilisés, le locataire du ministère de la Défense laisse comprendre que ses anciens frères d’armes sont entre 3000 et 3500 qui méritent la compensation de l’État haïtien. Une compensation pour laquelle, a-t-il dit, une enveloppe de 40 millions de gourdes a été débloquée au cours de l’année fiscale 2012-2013.


Texte et photo : Alix Laroche
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 259 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter