• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Construction : HADOM apporte des clarifications sur les déclarations des ouvriers du Morne-à-Cabri

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

Suite à notre article relatif aux conditions de travail des ouvriers haïtiens sur le chantier au pied du Morne-à-Cabri, publié en date du 10 janvier 2013 dernier, les responsables de la compagnie HADOM Construction, chargée de la construction de plus de 3000 maisons pour le gouvernement haïtien, ont réagi et apporté des éclaircissements.

 

Jose Elias Hernandez et Rolando Roa, sont respectivement directeur général et directeur technique d’HADOM Construction, la firme dominicaine qui a signé le contrat avec l’État haïtien pour la construction de près de 3000 maisons en aval du Morne-à-Cabri.

Ces ingénieurs responsables de travaux de construction un peu partout en Haïti, ont apporté ce jeudi des éclaircissements sur les déclarations faites à une équipe de HPN par les ouvriers Teylor et Dieubon, rencontrés la semaine dernière sur le chantier lors d’une visite des lieux.

Selon MM. Hernandez et Roa, les déclarations de ces ouvriers haïtiens venus directement de la République dominicaine, travaillant sur le chantier, lesquels avaient indiqué à Haiti Press Network avoir été soumis à de mauvais traitements sur le chantier, ne sont pas tout à fait vraies.

Toutefois, ces responsables qui n’ont démenti non plus les allégations des ouvriers, disent avoir identifié un problème lié à une barrière linguistique qui pose un sérieux dilemme de communication, constituant ainsi une entrave dans leurs travaux sur le terrain.

Réagissant sur la déclaration des ouvriers eux-mêmes, selon laquelle ils sont sous-payés et maltraités, M. Hernandez a indiqué que le salaire des ouvriers ne dépend pas directement d’HADOM, mais plutôt d’autres entreprises dominicaines qui ont signé des contrats de travail avec la firme qu’ils dirigent.

« Il y a toujours des moyens d’améliorer les conditions de travail des ouvriers. Nous voulons à tout prix fournir un travail de qualité. La qualité n’est pas négociable pour nous. Donc, vouloir de la qualité c’est également vouloir toujours traiter les employés avec équité»,  a déclaré Jose Elias Hernandez, ajoutant au passage que des gens en quête d’emploi sur le chantier, ont parfois tendance à dire du mal sur la compagnie, qu’est incapable d’embaucher le commun des mortels.

Les ouvriers avaient indiqué à HPN avoir été payés 1500 pesos en République dominicaine, soit l’équivalent de 1500 gourdes haïtiennes par Basia (béton-coffrage d'une maisonnette), alors qu’ils sont payés 900 gourdes ici pour le même travail.

Selon les précisions de l’ingénieur Rolando Roa autour de cette déclaration : « La dimension des maisons pour lesquelles les ouvriers sont payés 1500 pesos en République Dominicaine, est beaucoup plus grande que celle des maisons du chantier au pied du Morne-à-Cabri. »

Par ailleurs, le directeur général de la compagnie HADOM Construction et ROFI, M. Jose Elias Hernandez a fait savoir que d’ici le début du mois de mars, 1200 maisons du chantier seront totalement prêtes pour être habitées.


Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Mise à jour le Jeudi, 17 Janvier 2013 16:38  

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 221 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter