• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Cholera: Le UN Watch appelle les Nations-Unies à prendre ses responsabilités

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 


L’organisation non gouvernementale UN Watch basée à Genève a appelé mercredi le secrétaire générale des Nations-Unies Ban Ki-moon à présenter des excuses aux familles des victimes du cholera et à prendre ses responsabilités face au rôle joué par des agents de la Minustah dans l’introduction de la maladie en Haïti, a appris Haïti Press Network du site cubain Prensa Latina.

Dans un communiqué, l’organisation UN Watch s’appuie sur les principes de la Charte des Nations-Unies pour exhorter également l'organisation à ouvrir une enquête sur les causes de l’épidémie et l’implication des agents de la Minustah.

Le journal en ligne a rapporté que le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations unies Hervé Ladsous, avait rejeté les conclusions de l’étude faite récemment par le spécialiste de la santé publique Danièle Lantagne, qui avait conclu que le choléra a été très probablement introduit en Haïti par les agents népalais de la Minustah.

A rappeler qu’en 2011 au siège des Nations-Unies, le chef des opérations de maintien de la paix des Nations-Unies avait envoyé un rapport aux experts de l'organisation dans lequel il a été dit qu’il était impossible de déterminer que l'épidémie du choléra a commencé en octobre 2010.

Par ailleurs le directeur exécutif de UN Watch Hillel Neuer, a souligné que le Dr Lantagne qui avait conclu dans une récente étude que des agents népalais de la Minustah sont très probablement à l’origine du cholera en Haïti, faisait partie de ce groupe de specialistes qui avait déterminé qu’il était impossible de déterminer que le cholera a commencé en Haïti en 2010.

“La seule chose logique et moral à faire est que Ban Ki-moon, ordonne la réouverture d'une enquête publique et indépendante sur tout ce qui s'est passé », a insisté M Hillel Neuer.

« C'est l'une des violations les plus graves du droit à la santé dans la dernière décennie », a déclaré le directeur de UN Watch.

En novembre dernier, l'Institut pour la Justice et la Démocratie en Haïti et le Bureau des Avocats Internationaux a demandé une compensation individuelle pour plus de 5.000 personnes touchées par le choléra en Haïti. Ils ont  également  plaidé pour des excuses publiques de l'ONU et une action appropriée de l'organisation mondiale pour un traitement médical des personnes qui probablement pourraient être infectées à l’avenir.

 

Mise à jour le Mercredi, 24 Octobre 2012 13:35  

HPN Sondages

7/7 Hebdo

    Actuellement Sur HPN....

    Nous avons 264 invités en ligne


    Rechercher dans le site

    Facebook

    FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


    To receive HPN tweets on your mobile
    USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
    CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

     

    Follow hpnhaiti on Twitter