• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-République Dominicaine : Une commerçante haïtienne blessée par balle à la frontière

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

Christiane, une commerçante haïtienne de 25 ans, a été blessée au bras gauche par un projectile provenant d’une arme d’un militaire dominicain, le vendredi 27 mars 2015. L’incident est survenu à Cité 9, communément appelée Nan Refijye, commune d’Anse-à-Pitre (Sud-est d’Haïti). Cette zone est voisine de La Cuarenta, une localité frontalière dominicaine de Pedernales (République Dominicaine), a appris le GARR.

 

 

La jeune commerçante a été attaquée tandis qu’elle s’apprêtait à  entrer tôt dans la matinée dans cette localité frontalière dominicaine. Elle devait s’y rendre pour vendre des produits haïtiens.

 

« Je suis restée devant le portail frontalier de Cité 9 pour me rendre à La Cuarenta en compagnie d’autres amis-es commerçants-es. J’ai vu m’approcher deux militaires dont un m’a tiré dessus. Mes autres collègues ont eu le temps de s’enfuir.», a déclaré la victime.

 

La vendeuse haïtienne a été conduite dans un centre hospitalier à Anse-à-Pitre en vue de se faire soigner. Quelques minutes plus tard, elle a été transportée d’urgence à Barahona, République Dominicaine, en raison de  la gravité de son cas qui exigeait une intervention chirurgicale.

 

Interrogée par le GARR, Mme Christiane a dénoncé le comportement des militaires dominicains qui, selon elle, ont traversé la localité frontalière haïtienne pour emporter ses marchandises après avoir commis l’exaction.

 

Les militaires dominicains sont partis avec le sac de la ressortissante haïtienne qui contenait 300 pesos et sa carte d’identification nationale.

 

Cet acte de violation de droits humains a été commis au moment où les chanceliers haïtiens et dominicains, Duly Brutus et Andrés Navarro, se rencontraient en République Dominicaine pour discuter des questions d’intérêts binationaux.

 

Tout en condamnant cette exaction, le GARR appelle les autorités haïtiennes à mettre tout en œuvre pour empêcher que des ressortissants-es haïtiens aillent risquer leur vie dans des activités clandestines à la frontière haïtiano-dominicaine. Il encourage les marchands-es haïtiens à suivre les procédures formelles dans le cadre des échanges commerciaux.

 

Le GARR en profite pour demander aux autorités haïtiennes et dominicaines à signer des accords bilatéraux relatifs à la gestion frontalière, axés sur le respect des droits humains tant en République Dominicaine qu’aux différents points frontaliers.

 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 237 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter