• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-RD: malgré les garanties, les droits des Haïtiens ne sont toujours pas respectés

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

Les autorités dominicaines continuent de rapatrier les Haïtiens malgré les garanties qui ont été données  par les  deux gouvernements suite aux récents incidents qui ont entachés leurs relations. Seulement au cours des derniers jours, plusieurs centaines d’haïtiens ont été rapatriés à la frontière.

 

Le coordonnateur du Groupe d’appui aux rapatriés et refugiés (GARR) M. ST Pierre Beaubrun tout en applaudissant l’entente trouvée,  déplore que les vrais problèmes qui violent  les droits des ressortissants et des migrants haïtiens n’ont pas été pris en compte, lors de la rencontre le mardi 10 mars entre les chanceliers haïtien et dominicain.

Selon lui,  lors de la discussion, les exigences des dominicains ont été priorisées. «rien n’a été dit concernant, notamment la campagne anti-haïtianisme en République dominicaine, les rapatriements, et les violences exercées à l’endroit des Haïtiens », souligne le coordonnateur du GARR.

Entre mercredi et  jeudi, les équipes du GARR déployées à la frontière de Belladère ont répertorié plus d’une trentaine de migrants expulsés par les autorités dominicaines. Plusieurs d’entre eux sont des enfants en très mauvais état de santé, indique M. Beaubrun à HPN.

Certaines de ces personnes se sont même faites agressées physiquement par ceux mêmes qui les ont expulsés.

Depuis Janvier le GARR a déjà reçu environ 500 rapatriés.

M. Beaubrun félicite également les gouvernements des deux pays qui ont consenti à relancer le dialogue binational. Toutefois, il continue de critiquer le fait que la société civile des deux pays ne participe pas aux discussions. Cette fois, il dit espérer que les vrais intérêts des migrants sur  la situation des droits de l’homme seront abordés parce que les réunions précédentes n’ont rien apporte de positif pour Haïti.

D’autre part, le coordonnateur confirme que depuis le début de l’année des différends ont éclaté entre les populations des deux pays au niveau de plusieurs frontières, causant une situation de tension. Cependant, un certain calme est observé au cours  des derniers jours, poursuit-il.

En ce qui concerne le programme national de régularisation des étrangers (PNRE), St Pierre Beaubrun croit que le gouvernement dominicain ne manifeste aucune volonté réelle de régulariser la situation des haïtiens, « parce qu’il continue de refouler ceux même qui voudraient s’inscrire au programme ».

A noter que les autorités de l'armée dominicaines ont indiqué mercredi, que plus 40 000 personnes d'origine haïtienne ont été arrêtées dans la zone frontalière depuis le mois de janvier.

 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 314 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter