• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-RD : l’Amnesty International dénonce le mépris de la RD pour le Droit International

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

L’Amnesty International exige que la République Dominicaine se plie dans les meilleurs délais et de manière efficace, au jugement rendu par la Cour Interaméricaine des droits de l’homme (CIDH). Selon le dit jugement,  la République Dominicaine  doit fournir réparation pour les atteintes aux droits humains infligées à des dominicains d'origines haïtiennes illégalement expulsés de son territoire.

 

 

Par la sentence 168-13 de la cour dominicaine, Ces personnes se trouvent privés de papiers d’identité, et arbitrairement  déchus de la nationalité dominicaine suite à la décision prise en septembre 2013.

En effet, le gouvernement dominicain a rejeté catégoriquement  ce jugement prononcé par la juridiction régionale. Il  l’a  qualifié de « déplacé, partial, et inopportun ».

« Il est honteux que le gouvernement dominicain ait rejeté le jugement de la Cour avec tant de désinvolture. Si  des mécanismes de protection des droits humains ont étés instaurés aux niveaux régional et international, c’est justement pour garantir que les citoyens aient la possibilité de recourir à une instance supranationale lorsque, dans leur pays, ils ne parviennent pas à obtenir justice ou réparation pour les violations des droits humains qu’ils ont subies » a expliqué Chiara  Liguori, spécialiste des caraïbes au sein de Amnesty International.

Chiara Liguori a surenchérit en disant qu’« en rejetant la décision de la Cour interaméricaine des droits de l’homme, le gouvernement dominicain fait preuve de dédain envers le droit international. La Cour a estimé que de graves atteintes aux droits humains avaient été commises. La République dominicaine ne peut pas se contenter d’écarter ce jugement uniquement parce que le résultat ne lui plaît pas » La décision de la Cour Interaméricaine se base sur les recherches menées précédemment par Amnesty International.

L’organisation a rassemblé des informations sur un ensemble de discriminations visant les dominicains ayant des origines haïtiennes, principalement en matière d’accès aux documents d’identité, soutient le spécialiste.

La décision de la Cour Interaméricaine se base sur les recherches menées précédemment par Amnesty International .L’organisation a rassemble des informations sur un ensemble de discriminations visant les dominicains ayant des origines haïtiennes, principalement en matière d’accès aux documents d’identité, soutient le spécialiste

A noter qu’en janvier 2014, le président Danilo Medina a affirmé qu’il  n’accepterait pas que les droits de quiconque soient bafoués’’.

GARR

 

 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 326 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter