• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-UEH : des réserves sur le retrait de l’Arrêt 168/13 de la Cour Constitutionnelle Dominicaine

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

Plusieurs personnalités qui prenaient part au 3ème journée du symposium organisé par le Rectorat de l’Université d’État d’Haïti (UEH) afin de pousser les autorités dominicaines à faire retrait de l’Arrêt 168/13 de la Cour Constitutionnelle Dominicaine, qui dénationalise près de 250 000 mille dominicains d’ascendance haïtienne, ont exprimé des réserves sur un éventuel retrait dudit arrêt par les autorités de la République voisine, a constaté Haïti Press Network, ce 21 mars 2014.


Le Professeur Claude Poincy, qui est vice-recteur aux affaires académiques, a exprimé des réserves sur l’initiative du rectorat qui n’aboutira pas au retrait de l’arrêt 168/13, il avance, toutefois, que tant que les autorités ne traitent pas le problème de migration qui est lié aux conditions économiques des haïtiens, il n y’aura aucune solution, avance t-il.

«  Cela me désole de constater qu’il n’y aura pas de solution après cette 3e journée de symposium » affirme t-il.

Maitre Montferrier Dorval, qui intervenait aujourd’hui autour des implications juridiques, économiques et culturelles de l’arrêt 168/13 de la Cour dominicaine a, pour sa part, émis des réserves sur le retrait dudit arrêt, quine peut se faire que par un un autre jugement.

« La constitution est supérieure a la loi, aucune autorité dominicaine ne peut faire le retrait de cette loi, même pas le président dominicain, seul un juge supérieur peut rendre inopérant cette loi, »  avance t-il.

Il recommande aux autorités haïtiennes de faire pression au niveau international en recourant  à la Cour inter-américaine des Droits de l’Homme afin de rendre cette loi inopérante, poursuit-il.

Un étudiant qui prenait part à cette activité, a aussi émis des réserves sur l’Arrêt 168/13 qui, pour lui, constitue une violation flagrante des droits de l’homme, aussi croit-il que cet arrêt doit être vulgarisé pour toute la population afin d’éveiller la conscience collective sur le dossier.

«  Seule une conscience collective peut nous empêcher d’être humiliés par les dominicains », poursuit il.

 

 

 

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 485 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter