Haïti-RD : des organisations condamnent la haine raciale contre les haïtiens en RD

Jeudi, 25 Juillet 2013 13:19 RLJ/HPN Trait D'union - Santo Domingo
Imprimer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le bureau national pour les migrations et les réfugiés en République Dominicaine (Menamird) a condamné jeudi la campagne de haine raciale et de xénophobie qui est menée contre les immigrés haïtiens, par des supposés coordinateurs de mouvement  dans la région nord du pays, a appris Haïti Press Network.

 

« Les activités qui favorisent la haine raciale, la discrimination et la xénophobie sont des violations des principes de valeurs chrétiennes, les principes fondamentaux de tolérance et des droits de l'homme », explique l’organisation, dans une note rendue public par le journal Espacinsular.

Elle rappelle que les organisations civiques, de toute nature, ont la fonction de promouvoir la solidarité, des valeurs patriotiques et de bien vivre parmi les citoyens.

«Nous croyons que les associations de quartier ne doivent pas devenir des promoteurs de la haine raciale contre des groupes de personnes », a martelé l’organisation.

L’organisation de droit humain a indiqué que la plupart des immigrés haïtiens viennent en République Dominicaine pour travailler avec honnêteté et dignité, et contribuer à la croissance économique du pays.

L’organisation a dit noter que les niveaux de crimes commis par des immigrés haïtiens ne sont pas aussi élevés, par rapport au nombre d'Haïtiens vivant dans le pays.

Le bureau national des migrations et des réfugiés appelle les autorités locales et nationales à prendre toutes les mesures préventives en vue de mettre fin à cette campagne de haine raciale contre « ce groupe de personnes sans défense ».

« Nous rejetons et condamnons les intentions de ces groupes appelés nationalistes et des fonctionnaires qui sont derrière ces manifestations à caractère racistes », a déclaré l’organisation.

Elle affirme que « la défense des droits de l'homme est universelle, la défense des droits de l'homme sans distinction de personnes se fait partout dans le monde, les immigrants haïtiens ici, les immigrants dominicains à Port-au-Prince et partout dans le monde ».