• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Littérature: Gérard de Villiers, l’auteur des SAS, est mort

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 

Le créateur des romans d'espionnage à succès SAS (son altesse sérénissime), l'écrivain Gérard de Villiers est mort à 83 ans, jeudi, à Paris. Dans le répertoire des "SAS", Gérard de Villiers avait écrit « SAS- Requiem pour tontons macoutes » et présenté « Le mercenaire- Enfer en Haïti » de Axel Kilgore.

 



Le romancier avait, à travers le monde, grâce à des traductions en italien, allemand, grec, russe, japonais et même coréen, «sans doute» vendu «entre 120 et 150 millions tous pays confondus», disait-il. Une réussite qu'il devait à un concept simple, mais efficace. Un SAS, c'est le prix d'un paquet de cigarettes, sauf qu'au lieu d'y trouver des poumons abîmés par le goudron, les lecteurs pouvaient profiter d'une femme à la poitrine généreuse en couverture, rapporte l’agence de presse française Gala.

Début 2013, le New York Times l'a consacré « auteur de romans d'espionnage qui en savait trop ». Gérard de Villiers expliquait «faire un genre de feuilleton géopolitique», allant sur place rencontrer «des journalistes, des diplomates, des gens des services qu'il connaît pour certains depuis vingt ou trente ans».

Description de « SAS- Requiem pour tontons macoutes » (Un roman de 249 pages, publié en 1989) :

À la mort de celui que les Haïtiens appelaient "Papa Doc", le vieux dictateur Duvalier, son fils, "Bébé Doc", compte bien reprendre en main le pouvoir laissé vacant par son père. Reprendre non seulement le pouvoir, mais également les terribles "Tontons Macoutes".

Mais il n'est pas le seul à lorgner les pleins pouvoirs et le régime cubain s'intéresse de très près à ce petit morceau des Caraïbes et compte fermement y implanter un régime de type communiste.

Quant aux États-Unis, ils n'ont qu'un désir : voir s'installer dans cette partie du monde un peu plus de démocratie, ce qui signifie, en clair, destituer "Bébé Doc" sans pour autant laisser les Cubains s'emparer du pays.

Ce que la CIA propose à Malko n'est pas une mission de tout repos : il s'agit tout simplement, pour le Prince Autrichien, de fomenter une Révolution avec, pour toute aide, un tueur au chômage, un traître professionnel et, seule consolation... une jolie fille.

Entraîné dans une histoire sanglante, secrète et féroce, SAS sait qu'il peut compter sur l'aide de John Riley, l'ecclésiastique qui manie aussi bien le sable que le goupillon, mais il devra affronter Amour Mirebalais, au nom enjôleur mais qui s'avérera rapidement : remarquablement intelligente, totalement amorale et... plus dangereuse qu'un serpent à sonnette!

Entre les cocktails exotiques aux vertus très... singulières et les séances envoûtantes de vaudou, SAS aura en prime un problème à régler : rester en vie.

Extrait- « Le mercenaire- Enfer en Haïti », par Axel Kilgore
Edition : Presses de la Cité, Mar 1, 1992 - 223 pages


Hank Frost, soldat de fortune. Par dérision, l'homme au bandeau noir s'est surnommé LE MERCENAIRE. Il est marié avec l'Aventure. Toutes les aventures. De l'Afrique australe à l'Amazonie. Des déserts du Yémen aux jungles d'Amérique centrale. Sachant qu'un jour, il aura rendez-vous avec la mort. - Cessez le feu ! hurla le Mercenaire. Oubliant son talon arraché et sa jambe douloureuse, il fonça vers la sortie, bien décidé à coincer le fuyard. Il lui fallait l'un des tontons macoutes vivants ! Ces crapules avaient des tas de choses à lui apprendre sur le complot fomenté par la milice haïtienne. Il ne vit pas, dans son dos, l'autre macoute qui récupérait son Beretta et se relevait au prix d'un effort surhumain. Le visage déformé par un rictus vengeur, le tueur visa le Mercenaire et pressa la détente de son gros automatique.

 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 276 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter